acheter pilule

Pilule Leeloo Gé : description, prix, effets secondaires, ordonnance

Question2Santé.com
The Expert : Question2Santé.com
Updated

Au sommaire

Dans quels cas la pilule Leeloo Gé est-elle prescrite ?

Leeloo Gé (aussi connue et vendue sous le nom Microgynon) est une pilule contraceptive prescrite aux femmes qui ne souhaitez pas une grossesse. Il s’agit d’une pilule de 2ème génération. Votre médecin vous prescrira donc Leeloo Gé en tenant compte de vos facteurs de risque de thrombo-embolie veineuse (TEV) et du risque de TEV associé à cette pilule contraceptive en comparaison aux autres contraceptifs hormonaux combinés.

Présentation détaillée de Leeloo Gé

Leeloo Gé est une pilule contraceptive orale combinée. Elle est donc composée d’un estrogène et d’un progestatif. C’est une pilule minidosée car elle contient moins de 0,04 mg d’estrogène et monophasique ce qui veut dire que tous les comprimés contiennent la même quantité d’hormones et sont donc de la même couleur. Leeloo Gé/Microgynon est commercialisée par le laboratoire Bayer.

Présentation des plaquettes

Chaque plaquette contient 21 comprimés Leeloo Gé. Une boîte comprend 1 ou 3 plaquettes. Sur chaque plaquette se trouvent des flèches et sous chaque comprimé est indiqué le jour de la semaine. Cela vous permet de savoir quel comprimé prendre en fonction du jour de la semaine et surtout, de voir rapidement si vous avez oublié de prendre un comprimé.

Aspect et forme

Chaque comprimé Leeloo Gé est enrobé est blanc, biconvexe et rond.

Ingrédients et composition de Leeloo Gé

Principes actifsLévonorgestrel, Ethinylestradiol
Autres ingrédientsLactose monohydraté, saccharose, magnésium stéarate, amidon de maïs, Povidone K25, talc, Carbonate de calcium, cire de carnauba, macrogol 6000, povidone K90, talc.

Mode d’administration et posologie

Vous devez prendre les comprimés de la Leeloo Gé à la même heure, pendant ou en dehors des repas. La posologie de Leelo Gé est de 1 comprimé par jour en suivant le sens des flèches et en fonction du jour de la semaine indiquée sur la plaquette. Vous devez prendre les 21 comprimés de la plaquette puis respecter un arrêt de 7 jours en deux plaquettes. Vous devez donc prendre les 21 comprimés, ne plus en prendre pendant 7 jours et commencer la plaquette suivante le 8ème jour. La plaquette suivante est donc toujours commencée le même jour.

Pendant l’arrêt des 7 jours entre 2 plaquettes, les règles aussi appelée hémorragie de privation vont apparaître pendant cet intervalle, le plus souvent le 2ème ou le 3ème jour après la prise du dernier comprimé. Vous devez commencer la plaquette suivante même si vos règles ne sont pas terminées. Pendant l’arrêt des 7 jours, l’effet contraceptif de la pilule Leeloo Gé est toujours efficace.

Voici comment débuter avec la pilule Leeloo Gé :

Si vous n’avez pas pris de contraceptif hormonal au cours du mois précédent

Si vous n’avez pas utilisé de contraceptif hormonal le mois précédent, vous pouvez commencer la prise de la pilule Leeloo Gé le premier jour de votre cycle c’est-à-dire le premier jour de vos règles. Si vous prenez Leeloo Gé entre le 2ème et le 5ème jour de votre cycle, il est nécessaire d’utiliser une méthode contraceptive complémentaire tels que les préservatifs pendant les 7 premiers jours de traitement avec la pilule Leeloo Gé.

En relais d’un contraceptif hormonal combiné (pilule combinée, anneau intravaginal, patch)

Vous devez prendre le premier comprimé le jour qui suit la période habituelle  sans comprimé ou le jour suivant le retrait de l’anneau intravaginal ou du patch. Vous pouvez également commencer avec la pilule Leeloo Gé le jour qui suit le dernier comprimé de placebo du contraceptif hormonal précédent.

En relais d’un produit à base de progestogène (pilule progestative, mini pilule, injection, implant) ou d’un DIU

Dans ce cas, vous pouvez remplacer la pilule progestative n’importe quel jour, le jour de son remplacement pour un implant ou un DIU, le jour prévu pour une nouvelle injection. Dans ce type de relais, il est conseillé d’utiliser une méthode contraceptive complémentaire non hormonale durant les 7 premiers jours de traitement contraceptif avec la pilule Leeloo Gé.

Après une interruption de grossesse ou une fausse couche au 1er trimestre

Vous pouvez commencer la prise de la pilule Leeloo Gé immédiatement. Il n’est pas nécessaire d’utiliser une méthode contraceptive complémentaire.

Après un accouchement ou une interruption de grossesse au 2ème trimestre

Il vous sera recommandé de commencer la prise de la pilule Leeloo Gé entre 21 à 28 jours après votre accouchement ou après un avortement de 2ème trimestre. Si vous commencez ce traitement contraceptif plus tard, il est conseillé d’utiliser une méthode contraceptive complémentaire pendant les 7 premiers jours de traitement. Si vous avez déjà eu des rapports sexuels, il faut vous assurer de l’absence d’une grossesse avant de commencer la prise de la pilule Leeloo Gé ou d’attendre vos premières règles.

Mécanisme d’action : comment fonctionne Leeloo Gé ?

Chaque comprimé contient 2 substances actives, l’Ethinylestradiol et le Lévorgestrel qui ont chacun un mécanisme d’action. L’éthinylestradiol est un puissant oestrogène synthétique oral. Comme l’oestradiol naturel, il a une action proliférative sur les tissus épithéliaux des organes génitaux féminins. Il va stimuler la production de glaire cervicale, réduire sa viscosité et augmenter son caractère filant. Il stimule également la rétention de liquides extracellulaires.

Le Lévonorgestrel a quant à lui un très fort potentiel gestagène. Son effet progestatif le plus spécifique est la transformation sécrétrice de l’endomètre. Il va inhiber également la sécrétion de gonadotropines dans le lobe antérieur de l’hypophyse.

Les études & actualités sur cette pilule

Etudes menées sur l’efficacité de cette pilule

Des études cliniques (1) ont été réalisées afin de connaître l’indice de Pearl de la pilule Leeloo Gé. L’indice de Pearl (2) mesure l’efficacité théorique d’une pilule contraceptive. Cet indice est égal au pourcentage de grossesses dites accidentelles sur un an d’utilisation de la pilule. Pour vous donnez un exemple concret, un indice de Pearl de 2 signifie que sur 100 femmes qui ont utilisé la pilule contraceptive, 2 ont été enceintes dans l’année.

Lors des études cliniques concernant l’efficacité de la pilule Leeloo Gé, l’indice de Pearl est d’environ 0,69. Elles ont été réalisées auprès de 2498 femmes de 18 à 40 ans.

L’actualité sur la pilule Leeloo Gé

Les pilules contraceptives font débat depuis quelques années maintenant. Elles sont en effet montrées du doigt car elles peuvent créer des caillots sanguins. Afin d’évaluer les risques, l’ANSM a utilisée la base de données de l’assurance maladie et du programme de médicalisation des systèmes d’information.

Pour cette étude (4), elle s’est penchée sur 4 millions de patientes de 45 à 49 ans qui utilisent une pilule combinée. Selon les résultats de l’étude, la combinaison d’hormones la plus sécuritaire est le lévonorgestrel combiné à l’éthinylestradiol, comme c’est le cas de la pilule Leeloo Gé.

Que faire en cas d’oubli ?

L’oubli d’un comprimé peut réduire l’efficacité contraceptive de la pilule Leeloo Gé. Voici donc la marche à suivre en cas d’oubli :

  • Si l’oubli est constaté dans les 12 heures

Si vous vous apercevez de l’oubli dans les 12 heures qui suivent sa prise habituelle, l’efficacité contraceptive n’est pas réduite. Vous devez simplement prendre le comprimé oublié dès que vous vous apercevez de l’oubli et prendre les suivants comme d’habitude.

  • Si l’oubli est constaté au-delà de 12 heures

Si vous oubliez de prendre un comprimé Leeloo Gé au-delà des 12 heures qui suivent sa prise habituelle, l’efficacité contraceptive n’est plus complètement garantie notamment si l’oubli est proche de l’arrêt de 7 jours entre 2 plaquettes. Dans ce cas, 2 règles s’appliquent : La prise des comprimés ne peut jamais être interrompue pendant plus de 7 jours ou La prise ininterrompue de comprimés pendant 7 jours est requise afin d’avoir une suppression suffisante de l’axe hypothalamo-hypophyso-ovarien.

La marche à suivre suivante est donc à mettre en pratique selon la semaine concernée par l’oubli du comprimé :

En semaine 1

Vous devez prendre le dernier comprimé oublié dès que vous vous en apercevez même si cela implique de prendre 2 comprimés en même temps. Vous continuez ensuite le traitement comme d’habitude. Vous devez utiliser une méthode contraceptive complémentaire tel qu’un préservatif pendant les 7 jours qui suivent l’oubli. Si vous avez eu des rapports sexuels au cours des 7 jours qui précèdent l’oubli, une grossesse est à envisager. Plus le nombre de comprimés oubliés est important et plus le risque de grossesse est élevé.

En semaine 2

Vous devez prendre le comprimé oublié dès que vous vous apercevez de l’oubli même si cela implique de prendre 2 comprimés en même temps. Continuez le traitement contraceptif Leeloo Gé comme d’habitude. Si vous avez pris correctement vos comprimés au cours des 7 jours qui précèdent l’oubli, il n’est pas nécessaire d’utiliser une méthode contraceptive supplémentaire. Dans le cas contraire, vous devez utiliser une autre méthode contraceptive pendant 7 jours.

En semaine 3

L’efficacité contraceptive est très réduite dans ce cas car l’oubli du comprimé est proche de l’arrêt des 7 jours entre deux plaquettes. Il est toutefois possible d’empêcher la réduction de l’efficacité de Leeloo Gé en modulant la prise des comprimés. Il n’est donc pas nécessaire d’utiliser une méthode contraceptive complémentaire si vous suivez l’une des alternatives que nous vous expliquons ci-dessous à la condition que vous ayez pris tous vos comprimés durant les 7 jours qui précèdent l’oubli. Si ce n’est pas le cas, vous devez utilisez une méthode contraceptive pendant 7 jours.

Schéma 1 

Vous devez prendre le dernier comprimé oublié dès que vous vous en apercevez même si cela implique de prendre 2 comprimés en même temps. Continuez la suite du traitement comme d’habitude. Vous devez commencer la plaquette suivante que la plaquette précédente est terminée c’est-à_dire sans respecter l’arrêt des 7 jours entre 2 plaquettes.

Schéma 2

Il peut également vous être conseillé d’arrêter de prendre les comprimés de la plaquette en cours. Vous devez dans ce cas respecter une période sans comprimés de 7 jours t continuer avec la plaquette suivantes.

Si vous avez oublié de prendre plusieurs comprimés, une méthode contraceptive complémentaire doit être utilisé jusqu’aux prochaines règles. Si vous avez oublié de prendre des comprimés et que vous n’avez pas vos règles, une grossesse doit être envisagée. Cette éventualité doit être exclue avant de commencer une nouvelle plaquette.

Conduite à tenir en cas de perte ou rejet de la pilule

Si vous vomissez dans les 3 à 4 heures qui suivent la prise d’un comprimé ou si vous souffrez d’une diarrhée sévère, l’absorption des substances actives peut être incomplète. La situation est alors identique à celle d’un oubli de comprimé.

Après des vomissements ou une diarrhée sévère, prenez un autre comprimé dès que possible. Si possible, dans les 12 heures qui suivent la prise habituelle du comprimé. Si vous ne pouvez pas respecter ce délai ou si plus de 12 heures se sont écoulés, suivez nos recommandations ci-dessous « Oubli de plus de 12 heures ».

Comment réagir en cas de surdosage ?

Si vous avez pris plus de comprimés que vous n’auriez dû, des symptômes comme des nausées, des vomissements, une tension des seins, uns somnolence, des douleurs abdominales et une fatigue peuvent apparaître. Les jeunes filles peuvent également présenter des saignements vaginaux. Aucun effet indésirable grave n’a été rapporté après un surdosage avec Leeloo Gé. Vous devez cependant consulter votre médecin pour traiter les symptômes du surdosage.

Précautions d’emploi

Effets indésirables possibles

Comme c’est le cas avec tous les médicaments, des effets indésirables ont été constatés lors de la prise de la pilule Leeloo Gé :

  • Vaginite
  • Candidose vaginale
  • Réaction allergique
  • Hypersensibilité
  • Angio-oedème
  • Réaction anaphylactique
  • Réaction allergique du système respiratoire
  • Trouble circulatoire
  • Modification de l’appétit
  • Augmentation de l’appétit
  • Diminution de l’appétit
  • Rétention liquidienne
  • Intolérance au glucose
  • Modification de l’humeur
  • Dépression
  • Diminution de la libido
  • Augmentation de la libido
  • Nervosité
  • Somnolence
  • Vertige
  • Céphalée
  • Migraine
  • Dysopie
  • Intolérance aux lentilles de contact
  • Thrombo-embolie veineuse
  • Thrombo-embolie artérielle
  • Nausée
  • Douleur abdominale
  • Diarrhée
  • Vomissement
  • Crampe abdominale
  • Flatulence
  • Ictère cholestatique
  • Acné
  • Exanthème
  • Chloasma
  • Hirsutisme
  • Alopécie
  • Rash cutané
  • Urticaire
  • Erythème noueux
  • Erythème polymorphe
  • Douleur mammaire
  • Tension mammaire
  • Dysménorrhée
  • Modification du flux menstruel
  • Modification de la sécrétion cervicale
  • Modification de la zone de transformation cervicale
  • Aménorrhée
  • Hypertrophie mammaire
  • Sécrétion mammaire
  • Ecoulement vaginal
  • Augmentation du poids
  • Hypertension artérielle
  • Modification des lipides plasmatiques
  • Hypertriglycéridémie
  • Diminution du poids
  • Diminution des taux plasmatiques de l’acide folique
  • Inflammation du nerf optique
  • Perte de la vision
  • Aggravation des varices
  • Pancréatite avec une hypertriglycéridémie sévère
  • Atteinte biliaire
  • Lithiase biliaire
  • Aggravation de lithiase biliaire
  • Syndrome hémolytique et urémique
  • Herpès gravidique
  • Otosclérose
  • Exacerbation d’un lupus érythémateux disséminé
  • Aggravation d’une porphyrie
  • Exacerbation d’une chorée de Sydenham
  • Aggravation d’une dépression
  • Exacerbation d’une maladie de Crohn
  • Tumeur hépatique
  • Aggravation d’ictère cholestatique
  • Prurit de cholestase
  • Aggravation de cholestase
  • Aggravation de l’épilepsie

Si vous constatez l’un de ces effets indésirables ou un effet secondaire qui n’est pas dans cette liste, consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

Contre-indications

Ce médicament est contre -indiqué dans les cas suivants :

  • Une hypersensibilité à l’un des agents actifs ou à l’un des composants de cette pilule contraceptive
  • Si vous avez ou avez eu un caillot dans un vaisseau sanguin d’une jambe, d’un poumon ou d’un autre organe
  • Si vous souffrez d’un trouble de la coagulation sanguine
  • Si vous allez être opérée
  • Si vous êtes alitée pendant une longue période
  • Si vous avez déjà eu une crise cardiaque ou un AVC
  • Si vous avez ou avez eu une angine de poitrine
  • Si vous avez ou avez eu un accident ischémique transitoire
  • Si vous souffrez de diabète sévère
  • Si votre pression artérielle est très élevée
  • Si vous avez un taux élevé de graisses dans le sang
  • Si vous souffrez d’hyperhomocystéinémie
  • Si vous avez ou avez eu des migraines avec aura
  • Si vous avez ou avez eu une tumeur du foie
  • Si vous avez ou avez eu une maladie du foie
  • Si vous avez ou si on suspecte un cancer du sein ou un cancer des organes génitaux
  • Si vous avez des saignements vaginaux qui ne sont pas expliqués
  • Si vous n’avez pas vos règles et que la cause n’est pas diagnostiquée
  • Si vous souffrez d’une hépatite C
  • Chez les jeunes filles qui n’ont pas encore leurs règles
  • Intolérance au lactose et saccharose

Si vous êtes dans l’une des situations suivantes, informez-en votre médecin pour une surveillance particulière lors de la prise de Leeloo Gé :

  • Une pression artérielle élevée en permanence
  • En cas de diabète sucré
  • Calculs dans la vésicule biliaire
  • Si vous souffrez de la maladie de Crohn ou de rectocolite hémorragique
  • Si vous avez un LED (lupus érythémateux disséminé)
  • Si vous avez un syndrome hémolytique et urémique
  • Si vous avez une drépanocytose
  • Si vous venez juste d’accoucher
  • Si vous souffrez de thrombophlébite superficielle
  • Si vous avez des varices
  • Une affection touchant la formation du pigment sanguin
  • Perte de l’audition
  • Dépression
  • Une angioedème hériditaire
  • Epilepsie
  • Chloasma

Interactions médicamenteuses

Leeloo Gé peut interagir avec les médicaments et les traitements suivants :

  • Métoclopramide
  • Les traitements de l’épilepsie comme les hydantoïnes, les barbituriques, la barbexaclone, la primidone, la carbamazépine, l’oxcarbazépine, le topiramate, le felbamate
  • Les médicaments pour traiter la tuberculose comme rifampicine et rifabutine par exemple
  • Griséofulvine (infections fongiques)
  • Ritonavir, nelfinavir, névirapine, éfavirenz (VIH et Hépatite C)
  • Etoricoxib (arthrite)
  • Modafinil (troubles du sommeil)
  • Bosentan (hypertension artérielle)
  • Les médicaments contenant du millepertuis
  • Ciclosporine (immunosuppresseur)
  • Théophylline (asthme)
  • Tizandine (douleurs/crampes musculaires)
  • Lamotrigine (épilepsie)
  • Troléadomycine (infections bactériennes)

Avant de prendre la pilule Leeloo Gé, vous devez indiquer à votre médecin tous les médicaments et les traitements que vous prenez ou avez pris même sans ordonnance.

Fertilité, grossesse & allaitement

Vous ne devez pas utiliser Leeloo Gé pendant la grossesse. Vous devez donc vous assurer de ne pas être enceinte avant de commencer le traitement. Si vous vous apercevez que vous êtes enceinte pendant la prise de la pilule, vous devez arrêter immédiatement de la prendre.

Leeloo Gé est déconseillée pendant l’allaitement car la quantité et la qualité du lait peut changer mais également parce que les substances actives de cette pilule contraceptive passent dans le lait maternel.

Informations supplémentaires concernant les populations particulières :

La pilule Leeloo Gé est contre-indiquée chez les patientes qui souffrent d’hépatite C. Il ne doit pas être prescrit au jeunes filles qui n’ont pas encore leurs règles.

Conduite d’un véhicule en utilisant Leeloo Gé

Il n’y a aucune contre-indication à la conduite d’un véhicule pendant le traitement contraceptif Leeloo Gé.

Mises en garde

L’utilisation d’une pilule de 2ème génération telle que Leeloo Gé est sujette à quelques mises en garde que nous allons vous expliquer en détails.

Les caillots sanguins

La prise d’une pilule contraceptive hormonale combinée telle que Leeloo Gé augment le risque de développer un caillot sanguin en comparaison à un non-utilisation. Dans des cas rares, il peut bloquer des vaisseaux sanguins et provoquer des pathologies graves. Un caillot sanguin peut se développer dans les veines, on parle alors de thrombo-embolie veineuse (TEV). Il peut également se développer dans les artères. On parle alors de thrombo-embolie artérielle (TEA).

Il faut cependant savoir que le risque de développer un caillot sanguin lors de la prise de Leeloo Gé est rare mais il existe. Sur 10 000 femmes (3) qui n’utilisent aucun contraceptif hormonal et qui ne sont pas enceintes, 2 vont développer un caillot sanguin sur une période d’1 an. Sur 10 000 femmes qui utilisent un contraceptif hormonal combiné qui contient du Lévonorgestrel (comme Leeloo Gé), 5 à 7 développeront un caillot sanguin sur une période d’1 an.

La thromob-embolie veineuse (TEV)

Le risque de thrombo-embolie veineuse (TEV) est augmenté chez les patientes qui utilisent un contraceptif hormonal combiné en comparaison à celles qui n’en utilisent pas. Le médecin doit donc prendre la décision de prescrire cette pilule après concertation avec la patiente afin de s’assurer qu’elle connait les risques et de savoir ses facteurs de risque.

Les facteurs de risque d’une TEV

  • Si vous souffrez d’obésité (IMC supérieur à 30)
  • Lors d’une immobilisation prolongée, une intervention chirurgicale
  • Lors d’une immobilisation temporaire (trajets aériens par exemple)
  • Antécédents familiaux de thromo-embolie veineuse
  • Cancer
  • Lupus érythémateux disséminé
  • Syndrome hémolytique et urémique
  • Maladies inflammatoires chroniques intestinales
  • Au-delà de 35 ans

Les symptômes d’une TEV

  • Gonflement unilatéral d’une jambe, d’un pied ou le long d’une veine de la jambe
  • Une douleur ou une sensibilité dans une jambe en position debout ou pendant la marche
  • Une sensation de chaleur, une rougeur ou un changement de la coloration cutanée de la jambe
  • Un essoufflement soudain
  • Une accélération de la respiration
  • Une toux soudaine
  • Une douleur thoracique aiguë
  • Des étourdissements ou des vertiges sévères
  • Des battements cardiaques rapides ou irréguliers

La thrombo-embolie artérielle (TEA)

Comme c’est le cas pour une TEV, lors d’une trhombo-embolie artérielle, le caillot de sang peut provoquer des pathologies graves jusqu’à la crise cardiaque et l’AVC.

Les facteurs de risque d’une TEA

  • L’âge (au-delà de 35 ans)
  • Le tabagisme
  • L’hypertension artérielle
  • L’obesité
  • Les antécédents familiaux de TEA
  • Les migraines
  • Le diabète
  • L’hyperhomocystéinémie
  • La valvulopathie cardiaque et fibrillation auriculaire
  • Dyslipoprotéinémie
  • Lupus érythémateux disséminé

Les symptômes d’une TEA

  • Un engourdissement soudain ou une faiblesse du visage, d’un bras, d’une jambe
  • Une difficulté soudaine à marcher
  • Des sensations vertigineuses, une perte d’équilibre ou de coordination
  • Une confusion soudaine, des difficultés à comprendre et à parler
  • Une difficulté soudaine à voir d’un oeil ou des 2 yeux
  • Une céphalée soudaine, sévère ou prolongée
  • Une perte de conscience avec ou sans crise convulsive
  • Une douleur, gêne, pression, lourdeur, sensation d’oppression dans la poitrine, le bras ou sous le sternum
  • Une sensation de gêne irradiant vers le dos, la mâchoire, la gorge, le bras ou l’estomac
  • Une sensation d’encombrement, d’indigestation ou de suffocation
  • Une transpiration soudaine
  • Des nausées, des vomissements
  • Une faiblesse
  • Une anxiété
  • Des battements cardiaques rapides ou irréguliers

Les cancers

Dans certaines études épidémiologiques, un risque accru de cancer du col de l’utérus chez les utilisatrices au long terme d’un contraceptif oral combiné a été rapporté mais la mesure dans laquelle cette observation pourrait être influencée par le comportement sexuel et d’autres facteurs comme le papillomavirus humain (HPV) n’a pas encore été suffisamment élucidée.

Une méta-analyse de 54 études épidémiologiques a montré que les femmes prenant des contraceptifs oraux combinés présentaient un risque relatif de diagnostic de cancer du sein légèrement accru. Ce risque accru diminue progressivement dans les 10 années suivant l’arrêt du contraceptif combiné. Etant donné que le cancer du sein est rare chez les femmes de moins de 40 ans, l’augmentation du nombre de cas de cancers du sein diagnostiqués chez des femmes prenant ou ayant pris un contraceptif combiné est faible par comparaison au risque de cancer du sein au cours de leur vie entière.

Ces études ne font pas ressortir de lien de cause à effet. Le schéma d’un risque accru qui a été observé pourrait être dû à un diagnostic de cancer du sein plus précoce chez les femmes prenant un contraceptif oral combiné,  à l’action biologique des contraceptifs oraux combinés ou à une combinaison des deux. Les cas de cancer du sein diagnostiqués chez les utilisatrices des COC ont tendance à être moins avancés cliniquement que les cas de cancer du sein diagnostiqués chez les autres.

De rares cas de tumeurs bénignes et de cas encore plus rares de tumeurs malignes du foie ont été rapportés chez les utilisatrices des pilules contraceptives combinées. Ces tumeurs, dans quelques cas, ont conduit à des accidents hémorragiques intra-abdominaux menaçant le pronostic vital. La possibilité d’une tumeur du foie doit être envisagée lorsqu’un diagnostic différentiel est établi en cas de survenue d’une douleur importante dans la partie supérieure de l’abdomen, d’hépatomégalie ou de signes d’accident hémorragique intra-abdominal chez des femmes prenant des contraceptifs oraux combinés.

Les autres pathologies

Les femmes qui souffrent d’hypertriglycéridémie ou avec une prédisposition héréditaire à cette pathologie peuvent présenter un risque accru de pancréatite quand elles prennent une pilule contraceptive orale combinée.

Bien qu’une légère élévation de la pression artérielle ait été rapportée chez de nombreuses femmes prenant ce type de contraceptifs, les élévations cliniquement importantes sont rares. Un arrêt immédiat du traitement se justifie uniquement dans ces cas. On n’a pas établi de relation systématique entre les contraceptifs oraux de type combiné et la présence d’une hypertension clinique.

Il a été rapporté que les affections suivantes peuvent survenir ou se sont aggravées tant pendant la grossesse que pendant l’utilisation d’une pilule contraceptive combinée, mais il n’y a pas de preuve concluante d’un lien avec leur utilisation  : ictère et/ou démangeaisons cholestatiques, calculs biliaires, porphyrie, lupus érythémateux disséminé, syndrome hémolytique et urémique, chorée de Sydenham, herpes gestationis, perte auditive due à une otosclérose, humeur dépressive.

Les affections hépatiques aigues ou chroniques peuvent nécessiter l’arrêt de l’utilisation du contraceptif oral combiné jusqu’au retour à la normale des paramètres de la fonction hépatique. La récidive d’un ictère cholestatique et/ou de démangeaisons cholestatiques déjà apparus lors d’une grossesse ou de l’utilisation précédente d’hormones stéroïdes nécessite l’arrêt du traitement.

Une aggravation d’une dépression endogène, d’une épilepsie, d’une maladie de Crohn et d’une rectocolite hémorragique a été décrite pendant l’utilisation d’une pilule contraceptive combinée.

Un chloasma peut se présenter occasionnellement, notamment chez les femmes ayant des antécédents médicaux de chloasma pendant la grossesse. Les femmes ayant une tendance au chloasma devront éviter les expositions au soleil ou aux rayons ultraviolets lorsqu’elles prennent Leeloo Gé.

Ce médicament contient du lactose monohydraté. Son utilisation est déconseillée chez les patientes présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladies héréditaires rares). Ce médicament contient également du saccharose. Son utilisation est déconseillée chez les patientes présentant une intolérance au fructose, un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou un déficit en sucrase/isomaltase.

Des saignements irréguliers

Toutes les pilules contraceptives peuvent provoquer des saignements irréguliers (petites pertes sanglantes ou hémorragies utérines secondaires), notamment au cours des premiers mois. Ces saignements irréguliers ont été observés chez la moitié des utilisatrices au cours des 6 premiers cycles de prise de la pilule. Vous devez consulter votre médecin si ces saignements irréguliers se poursuivent au-delà de 3 mois.

Certaines femmes n’ont pas d’hémorragie de privation (règles) pendant la période sans comprimés. Si vous prenez correctement les comprimés, une grossesse est improbable. Toutefois, si vous n’avez pas bien suivi la prescription avant la première absence de règles ou si aucune hémorragie de privation n’apparaît une deuxième fois de suite, vous êtes peut-être enceinte. Vous devez dans ce cas consulter immédiatement votre médecin et ne pas commencer la plaquette suivante.

Prix de Leeloo Gé

QuantitéPrix
3 mois56,29 €
6 mois79,29 €
9 mois101,29 €
12 mois123,29 €

Mises en garde concernant l’achat de votre pilule Leeloo Gé sur Internet

Si vous souhaitez acheter votre pilule Leeloo Gé sur Internet notamment dans le cadre d’un renouvellement automatique parce que c’est une solution simple et pratique, nous ne pouvons que vous conseillez d’être prudente. Certains sites peu fiables envoient effectivement des contrefaçons qui peuvent mettre votre santé en danger en plus de ne pas être efficaces.

N’hésitez pas à consulter notre tableau en haut de cet article pour savoir où acheter la pilule Leeloo Gé/Mycrogynon en tout confiance sur Internet.

Questions fréquentes posées

Leeloo Gé est-elle remboursée ?

Oui. Elle est remboursée à 65 % par la sécurité sociale.

Est-ce que je peux la prendre alors que je fume ?

Il est déconseillé de fumer avec ce traitement contraceptif car cela augmente le risque de développer un caillot sanguin.

Est-ce que ma fille peut prendre la pilule Leeloo Gé ?

Leeloo Gé peut lui être prescrite si elle a déjà ses règles.