Effets secondaires possibles et contre-indications à la prise de la pilule

Question2Santé.com
L'expert.e : Question2Santé.com

Parmi tous les moyens de contraception existants, la pilule contraceptive est sans aucun doute celui qui fait l’objet du plus d’attention, de polémiques, et donc de questionnements quant à son efficacité et son effet sur la santé.

Si la réponse est la question de l’efficacité de la pilule est un grand OUI (voir plus bas pour les détails), celle à la question de l’existence ou non d’effets secondaires est également positive.

C’est notamment le cas pour les dernières générations de pilules, qui malgré les avancées médicales censées les « adoucir » par apport aux premières générations, voient apparaître de nouveaux problèmes liés aux risques de thromboses veineuses, en forte augmentation selon l’agence nationale de sécurité du médicament.

Là où seulement 0,5 à 1 femme sur 10 000 non utilisatrices de pilule souffre de thrombose, ce ratio passe à 2 / 10 000 pour les utilisatrices de pilules de 2ème génération, et à 3-4 / 10 000 pour les pilules de 3ème génération !

Il convient cependant de nuancer cette analyse en rappelant que 2 facteurs clés contribuent à l’augmentation massive des risques :

  • Le fait d’avoir plus de 30 ans
  • Le fait d’ être en situation de surpoids

D’autres éléments « secondaires » peuvent impacter le degré de risque :

  • Le fait de fumer
  • Le fait d’avoir du diabète et / ou un taux glycémique aigu
  • Le fait de prendre certains médicaments dont la composition peut les rendre inapte à la « cohabitation » avec une contraception orale. C’est notamment le cas de nombreux barbituriques et somnifères, de certains anti-épileptique, anti-convulsifs ou anti-asthmatiques, mais également de la plupart des médicaments contre les mycoses en tous genres.

Pour toutes ces raisons, la consultation d’un médecin ou d’un gynécologue est vraiment importante afin de pouvoir procéder aux analyses qui permettront la prescription de la pilule la plus adaptée à votre situation (âge, poids, antécédents médicaux, etc…).

En parlant des antécédents médicaux, certaines conditions médicales entrainent très logiquement une contre-indication claire à la prise de la pilule. Voici les plus connues :

  • Si vous souffrez ou avez souffert de thrombose, embolie pulmonaire ou de phlébite.
  • Si vous souffrez ou avez souffert d’accidents cardio-vasculaires
  • Si vous souffrez ou avez souffert d’hypertension artérielle
  • Si vous souffrez ou avez souffert d’un cancer du sein et du col de l’utérus
  • Si vous souffrez ou avez souffert d’une maladie auto-immune
  • Si vous souffrez ou avez souffert d’anomalies génitales
  • Si vous souffrez ou avez souffert d’infection graves du foie (hépatite)
  • Si vous êtes enceinte
  • Si vous allaitez

Pour conclure : NON, la pilule n’est pas dangereuse. Mais OUI, elle doit être prescrite en tenant compte de plusieurs éléments, que seul un médecin saura analyser pour vous proposer la marque la plus adaptée à votre situation.