spirometrie

Déroulement, Diagnostic, Conseils : Tout Savoir sur la spirométrie

Question2Santé.com
L'expert.e : Question2Santé.com
Modifié le

C’est l’un des examens les plus courants notamment dans le diagnostic de l’asthme. Faisant partie de ce que l’on appelle les EFR (Explorations Fonctionnelles Respiratoires), la spirométrie est une méthode simple mais des plus efficaces.

Il vous a été prescrit une spirométrie ? Vous souhaitez savoir son rôle et comment se passe cet examen ? Nous allons donc tout vous dire dans ce guide complet sur la spirométrie.

La spirométrie en quelques mots

La spirométrie est un examen fréquent qui permet d’évaluer la capacité pulmonaire d’un patient. Elle vise à explorer sa fonction ventilatoire en mesurant les volumes d’air mobilisés par les actions respiratoires et les débits ventilatoires.

Les résultats de la spirométrie sont toujours comparés à ceux d’un individu de race, de taille, de poids et d’âge identique. C’est sur cette base que sera déterminé si le patient présente ou non une affection pulmonaire et de quel type d’affection il s’agit.

Pourquoi est-elle prescrite ?

La spirométrie est principalement réalisée pour :

  • Diagnostiquer une affection respiratoire dont l’asthme
  • Réaliser un diagnostic différentiel d’une affection soupçonnée
  • Dépister une maladie au stade précoce ou en amont de l’apparition des signes cliniques
  • Etablir la condition générale du patient
  • La préparation d’une chirurgie abdominale ou thoracique
  • Evaluer le retentissement sur la ventilation d’une maladie neuro-musculaire
  • Surveiller des personnes qui sont exposées sur leur lieu de travail à des produits qui sont susceptibles d’altérer leur fonction ventilatoire

C’est un examen qui est le plus souvent réalisé pour diagnostiquer l’asthme. La spirométrie permet en effet dans ce cas précis de mesurer les volumes et les débits d’air au cours de l’expiration. La spirométrie permet au médecin de diagnostiquer l’asthme, d’évaluer l’efficacité du traitement mis en place ou de suivre la maladie.

A qui la spirométrie est-elle prescrite ?

La spirométrie est un examen prescrit notamment chez les personnes qui fument, âgées de 45 ans et plus mais également chez les patients qui souffrent d’une toux chronique, chez les sujets qui souffrent de symptômes respiratoires et chez les personnes qui souffrent d’asthme.

consultation médecin poitrine

La préparation à cet examen

Avant de passer une spirométrie, il est demandé de ne pas manger un repas lourd dans les 2 heures qui précèdent l’examen mais il n’est pas utile non plus d’être à jeun. Si vous prenez un traitement, indiquez-le lors de la prise de rendez-vous. Il vous sera en effet précisé si vous devez continuer à le prendre ou non en vue de l’examen.

Vous devez également éviter de boire de l’alcool durant les 4 heures qui précèdent la spirométrie, ne pas fumer une heure avant le test et de faire un exercice intense 30 mn avant l’examen.

Comment se déroule une spirométrie ?

Lorsque vous arrivez pour passer votre examen, il vous sera demandé votre poids, votre taille et votre âge car ces données sont importantes pour les résultats du test. Il vous sera également expliquer le déroulement de la spirométrie et les consignes à respecter. Il est important de les respecter afin que les résultats soient fiables.

On va ensuite vous poser un pince-nez. Il a pour rôle de vous obliger à respirer uniquement par la bouche. Vous allez ensuite devoir prendre entre vos lèvres un embout à usage unique qui est équipé d’un filtre relié au spiromètre. Ce dernier qui est associé à un ordinateur va enregistrer les résultats du test sous la forme de données chiffrées et de courbes.

Vous allez devoir d’abord respirer tranquillement puis à fond afin de mesurer les volumes pulmonaires. Puis il vous sera demandé de respirer le plus d’air possible et de souffler aussi fort que vous le pouvez et le plus longtemps possible.

Cela permet de vider entièrement vos poumons et ainsi évaluer les débits expiratoires. Cette expiration forcée est à faire 2 ou 3 fois et permet à l’appareil de mesurer la quantité d’air que vous expirez mais également à la vitesse à laquelle vous le faites.

La spirométrie est un examen qui est indolore mais qui demande des efforts. Il est donc normal de ressentir une certaine fatigue. Si vous avez le moindre vertige pendant le test, signalez-le immédiatement.

Les différents tests de spirométrie

La spirométrie est un examen qui regroupe plusieurs tests :

  • La capacité vitale forcée (CVF)

La CFV est le test principal de spirométrie. Il vous sera demandé de ne respirer que par la bouche. Il peut donc vous être posé un pince-nez. Vous allez ensuite respirer dans un embout buccal.

Vous respirez quelques minutes normalement puis inspirez lentement mais profondément et expirez rapidement et le plus fort possible. Les résultats seront ensuite comparés à des valeurs théoriques de personne de même race, de même sexe, de même taille, de même âge et de même poids.

  • La capacité vitale lente

Ce test est proche du précédent mais la différence est que vous allez inspirer et expirer très lentement le plus d’air possible. La comparaison entre une CFV et une capacité vitale lente permet d’obtenir des informations complémentaires. C’est un test qui n’est pas en principe réalisé chez les asthmatiques.

  • La ventilation maximale par minute

Sachez qu’il est très rarement prescrit. C’est en effet un test très fatigant voire même dangereux pour les personnes qui ont une fonction respiratoire diminuée. Ce test consiste à alterner durant 12 secondes des inspirations et des expirations très profondes. On pratique généralement ce test chez les athlètes de haut niveau.

  • Le test de réversibilité

Lorsque la CVF a montré un trouble respiratoire, il vous sera prescrit un test de réversibilité. Il consiste à refaire un test de CVF mais après avoir inhalés des médicaments afin de mettre en évidence une amélioration de votre fonction respiratoire grâce aux médicaments.

  • Le test de provocation

Lorsqu’un patient souffre d’asthme, l’hyper-réactivité bronchique fait partie des caractéristiques principales de cette maladie. Le test de provocation a pour rôle de la mettre en évidence. Le patient va inhaler des concentrations progressivement croissantes d’une molécule (métacholine).

Après chaque inhalation, un test de CFV est réalisé. Si le test montre une hyperactivité, il sera alors réalisé un test de réversibilité.  

Interprétation des résultats

C’est le praticien qui vous indiquera bien sûr les premiers résultats et il enverra à votre médecin son compte-rendu final. Le spiromètre fournit en fait 2 courbes : la courbe débit-volume et la courbe volume-temps. Ces deux courbes sont réalisées à partir d’une vingtaine de paramètres.

Spirometrie schema

Parmi les paramètres les plus importants on trouve la CFV correspondant au volume total d’air que vous avez expiré, la quantité maximale d’air expiré au cours de la première seconde (VEM1), le volume expiratoire maximal après une seconde (VEMS), l’indice de Tiffeneau et le débit expiratoire de pointe (DEP) qui correspond au débit d’air maximal obtenu durant le test.

En fonction des résultats obtenus, le médecin peut vous prescrire des examens complémentaires ou d’autres épreuves fonctionnelles respiratoires.

Les contre-indications

Une spirométrie peut être reportée si vous avez une affection respiratoire aigüe qui se déclare. Cela est notamment le cas lorsque le patient souffre d’une bronchite ou d’une sinusite.

Parmi les contre-indications à une spirométrie, le pneumothorax. Elle peut en effet l’aggraver. C’est également le cas si le patient souffre d’une maladie cardiaque mal stabilisée. Ce test est déconseillé peu de temps après un infarctus du myocarde, une embolie pulmonaire mais également après une opération de la cataracte ou une chirurgie thoracique.

Questions fréquentes posées dans les forum à propos de la spirométrie

La spirométrie est un examen que l’on ne connaît pas forcément. Nous avons donc décidé de noter les principales questions posées par les patients sur différents forums à propos de la spirométrie et nous allons bien sûr y répondre.

La spirométrie est-elle douloureuse ?

Non. Mais sachez toutefois que c’est un test qui peut être très fatigant.

Cet examen est-il remboursé ?

Oui c’est un examen qui est remboursé à 100 %.

Où prendre un rendez-vous pour une spirométrie ?

Vous pouvez prendre rendez-vous dans un laboratoire d’explorations fonctionnelles respiratoires. Si vous n’en connaissez pas, demandez à votre médecin de vous indiquer où réaliser votre spirométrie.

Combien de temps dure une spirométrie ?

Une spirométrie dure en moyenne une dizaine de minutes.

Conclusion & Commentaires

Très connue des asthmatiques mais beaucoup moins par les autres patients, la spirométrie est un examen fatigant mais essentiel notamment pour mettre en place un traitement. Il n’est pas douloureux, a peu de contre-indications et ne comporte pas de risques.

Vous avez déjà passé une spirométrie ? Alors n’hésitez pas à partager avec nos lecteurs et nos lectrices votre expérience. Racontez-nous comme cela s’est passé pour vous. A vous la parole !