Thym : posologie, usage, effets secondaires, interactions

Le thym est une herbe. Les fleurs, les feuilles et l’huile sont utilisées comme médicaments. Le thym est parfois utilisé en combinaison avec d’autres herbes.

Le thym est pris par la bouche pour traiter la bronchite, la coqueluche, le mal de gorge, les coliques, l’arthrite, les maux d’estomac (gastrite), la diarrhée, l’énurésie nocturne, un trouble du mouvement chez les enfants (dyspraxie), les gaz intestinaux (flatulence), les vers parasites, les infections cutanées. Il est également utilisé pour augmenter le débit urinaire (comme diurétique), pour désinfecter l’urine et comme stimulant de l’appétit.

Certaines personnes appliquent le thym directement sur la peau pour agir comme un contre-irritant, pour l’enrouement (laryngite), les amygdales gonflées (amygdalite), les maux de bouche, et ma.

L’huile de thym est utilisée comme antibactérien dans les bains de bouche et les liniments. Il est également appliqué sur le cuir chevelu pour traiter la calvitie et sur les oreilles pour combattre les infections bactériennes et fongiques.

Le thymol, l’un des produits chimiques du thym, est utilisé avec un autre produit chimique, la chlorhexidine, comme vernis dentaire pour prévenir la carie dentaire.

Dans les aliments, le thym est utilisé comme aromatisant.

Dans la fabrication, l’huile de thym rouge est utilisée dans les parfums. Il est également utilisé dans les savons, les cosmétiques et les dentifrices.

Comment ça marche ?

Le thym contient des produits chimiques qui pourraient aider les infections bactériennes et fongiques et les irritations mineures. Il peut également soulager les spasmes musculaires lisses, comme la toux, et avoir des effets antioxydants.

Utilisation et Efficacité

Possiblement efficace pour

Aucune efficacité scientifiquement démontrée à ce jour.

Preuves insuffisantes pour

  • Agitation. Les premières recherches suggèrent qu’attacher un tampon contenant de l’huile de thym à la zone du col des chemises ne réduit pas l’agitation chez les personnes atteintes de démence avancée.
  • Perte de cheveux (alopécie areata). Les premières recherches montrent que l’application d’huile de lavande avec les huiles essentielles de thym, de romarin et de bois de cèdre sur le cuir chevelu améliore la pousse des cheveux après 7 mois de traitement.
  • Bronchite. Certaines recherches montrent que la prise de thym par voie orale, en combinaison avec d’autres herbes, améliore les symptômes de bronchite comme la toux, la fièvre et diminue la production d’expectorations chez les adultes, les enfants et les adolescents.
  • Toux. Certaines recherches montrent que la prise de thym par voie orale, seule ou en combinaison avec d’autres herbes, réduit la toux chez les personnes atteintes de bronchite, d’infections des voies respiratoires supérieures ou de rhumes courants.
  • Troubles du mouvement (dyspraxie). La prise d’huile de thym, en combinaison avec de l’huile d’onagre, des huiles de poisson et de la vitamine E, semble améliorer les troubles du mouvement chez les enfants atteints de dyspraxie.
  • Mauvaise haleine.
  • Colique.
  • Infections de l’oreille.
  • Prévention de l’énurésie nocturne.
  • Mal de gorge.
  • Enflure (inflammation) des poumons et de la bouche.
  • Enflure (inflammation) des amygdales.
  • Autres conditions.

D’autres preuves sont nécessaires pour évaluer l’efficacité du thym pour ces utilisations.

Effets secondaires et sécurité

Le thym est probablement sans danger lorsqu’il est consommé en quantité normale. Le thym est potentiellement sans risque lorsqu’il est pris par voie orale comme médicament pendant de courtes périodes. Chez certaines personnes, elle peut causer des troubles digestifs, des maux de tête ou des étourdissements.

L’huile de thym est potentiellement sans risque lorsqu’elle est appliquée sur la peau. Chez certaines personnes, l’application de l’huile sur la peau peut causer une irritation. Il n’y a pas assez d’information pour savoir si l’huile de thym peut être prise sans danger par voie orale en doses médicinales.

Précautions spéciales et mises en garde :

  • Enfants : Le thym est probablement sans danger lorsqu’il est consommé par les enfants en quantité normale. Le thym est potentiellement sans risque lorsqu’il est pris comme médicament pendant de courtes périodes. Il n’y a pas assez d’information pour savoir si l’huile de thym est sans danger pour les enfants lorsqu’elle est appliquée sur la peau ou prise par la bouche.
  • Grossesse et allaitement : Le thym est probablement sans danger pour les femmes enceintes et allaitantes lorsqu’il est consommé en quantités normales. Mais on ne sait pas s’il est sécuritaire d’utiliser le thym en plus grandes quantités médicinales. Respectez les quantités d’aliments naturellement présentes dans les aliments si vous êtes enceinte ou si vous allaitez.
  • Allergie à l’origan et plantes similaires : Les personnes allergiques à l’origan ou à d’autres espèces de Lamiaceae peuvent également être allergiques au thym.
  • Troubles de la coagulation : Le thym peut ralentir la coagulation du sang. La prise de thym peut augmenter votre risque de saignement, surtout si vous en prenez de grandes quantités.
  • Affections hormono-sensibles comme le cancer du sein, le cancer de l’utérus, le cancer de l’ovaire, l’endométriose ou les fibromes utérins : Le thym peut agir comme l’œstrogène dans le corps. Si vous souffrez d’une affection qui pourrait être aggravée par l’exposition à l’œstrogène, n’utilisez pas de thym.
  • Chirurgie : Le thym peut ralentir la coagulation du sang, de sorte qu’on craint qu’il n’augmente le risque de saignement supplémentaire pendant et après la chirurgie. Cessez d’utiliser le thym au moins 2 semaines avant une chirurgie prévue.

Interactions ?

Interaction modérée

Soyez prudent avec cette combinaison

Dosage

La dose appropriée de thym dépend de plusieurs facteurs tels que l’âge de l’utilisateur, son état de santé et plusieurs autres conditions. À l’heure actuelle, il n’y a pas suffisamment d’information scientifique pour déterminer une gamme appropriée de doses pour le thym.

N’oubliez pas que les produits naturels ne sont pas toujours nécessairement sûrs et que les doses peuvent être importantes. Assurez-vous de suivre les directives pertinentes figurant sur les étiquettes des produits et consultez votre pharmacien, votre médecin ou tout autre professionnel de la santé avant d’utiliser ce produit.