Myrrhe : posologie, usage, effets secondaires, interactions

La myrrhe est une substance semblable à de la sève (résine) qui provient de coupures de l’écorce d’arbres appartenant à l’espèce Commiphora. Commiphora mukul, une espèce apparentée, n’est pas une source de myrrhe. La myrrhe est utilisée pour fabriquer des médicaments.

La myrrhe est utilisée pour l’indigestion, les ulcères, les rhumes, la toux, l’asthme, la congestion pulmonaire, la douleur arthritique, le cancer, la lèpre, les spasmes et la syphilis. Il est également utilisé comme stimulant et pour augmenter le flux menstruel.

La myrrhe est appliquée directement sur la bouche en cas de douleur et d’enflure, d’inflammation des gencives (gingivite), de perte de dents, d’aphtes, de mauvaise haleine et de lèvres gercées. Il est également utilisé pour les hémorroïdes, les escarres, les plaies, les abrasions et les furoncles.

Dans les aliments et les boissons, la myrrhe est utilisée comme composant aromatisant.

Dans la fabrication, la myrrhe est utilisée comme parfum, comme encens et comme fixateur dans les cosmétiques. Il est également utilisé pour l’embaumement.

Comment ça marche ?

La myrrhe peut aider à diminuer l’enflure (inflammation) et à tuer les bactéries.

Utilisation et Efficacité

Possiblement efficace pour

Aucune efficacité scientifiquement prouvée à ce jour.

Preuves insuffisantes pour

D’autres données probantes sont nécessaires pour évaluer l’efficacité de la myrrhe pour ces utilisations.

Effets secondaires et sécurité

La myrrhe semble sans danger pour la plupart des gens lorsqu’elle est utilisée en petites quantités. Il peut causer certains effets secondaires tels qu’une éruption cutanée s’il est appliqué directement sur la peau, et la diarrhée s’il est pris par la bouche.

De fortes doses peuvent être dangereux . Les quantités supérieures à 2-4 grammes peuvent causer une irritation rénale et des changements de la fréquence cardiaque.

Précautions spéciales et mises en garde :

  • Grossesse et allaitement : La prise de myrrhe par voie orale pendant la grossesse est dangereux et doit être évitée. La myrrhe peut stimuler l’utérus et provoquer une fausse couche. Il n’y a pas assez d’information pour évaluer l’innocuité de l’utilisation de la myrrhe sur la peau pendant la grossesse, alors jusqu’à ce qu’on en sache plus, il est préférable d’éviter cette utilisation. Les mères qui allaitent devraient également éviter la myrrhe. On n’en sait pas assez sur l’innocuité de l’utilisation de la myrrhe pendant l’allaitement.
  • Diabète : La myrrhe pourrait faire baisser la glycémie. On craint que, s’il est utilisé en même temps que des médicaments qui abaissent la glycémie, la glycémie risque de baisser trop bas. Si vous utilisez de la myrrhe ainsi que des médicaments contre le diabète, surveillez attentivement votre glycémie.
  • Fièvre : La myrrhe peut aggraver la fièvre. Utiliser avec prudence.
  • Problèmes cardiaques : De grandes quantités de myrrhe peuvent affecter la fréquence cardiaque. Si vous souffrez d’une maladie cardiaque, demandez conseil à votre professionnel de la santé avant de commencer à prendre de la myrrhe.
  • Chirurgie : Comme la myrrhe peut affecter la glycémie, on craint qu’elle n’interfère avec le contrôle glycémique pendant et après la chirurgie. Cessez d’utiliser la myrrhe au moins 2 semaines avant une chirurgie prévue.
  • Inflammation systémique : Si vous avez une inflammation systémique, utilisez la myrrhe avec prudence, car elle pourrait aggraver votre état.
  • Saignement utérin : La myrrhe semble pouvoir stimuler les saignements utérins, c’est pourquoi certaines femmes l’utilisent pour commencer leurs règles. Si vous avez un saignement utérin, utilisez la myrrhe avec prudence, car elle pourrait aggraver votre état.

Interactions ?

Interaction modérée

Soyez prudent avec cette combinaison

Dosage

La dose appropriée de myrrhe dépend de plusieurs facteurs tels que l’âge de l’utilisateur, son état de santé et plusieurs autres conditions. À l’heure actuelle, il n’y a pas suffisamment d’information scientifique pour déterminer une gamme appropriée de doses pour la myrrhe.

N’oubliez pas que les produits naturels ne sont pas toujours nécessairement sûrs et que les doses peuvent être importantes. Assurez-vous de suivre les directives pertinentes figurant sur les étiquettes des produits et consultez votre pharmacien, votre médecin ou tout autre professionnel de la santé avant d’utiliser ce produit.