Molybdène : posologie, usage, effets secondaires, interactions

Le molybdène est un oligo-élément essentiel. On le trouve dans des aliments comme le lait, le fromage, les céréales, les légumineuses, les noix, les légumes-feuilles et les abats.

Le molybdène est le plus souvent utilisé en cas de carence en molybdène. Il est également utilisé pour le cancer de l’œsophage, d’autres types de cancer, la maladie de Wilson et d’autres affections, mais il n’existe aucune preuve scientifique valable pour appuyer ces utilisations.

Comment ça marche ?

Le molybdène agit dans l’organisme pour décomposer les protéines et autres substances. La carence en molybdène est très rare.

Le molybdène joue un rôle important dans les fonctions normales de l’organisme, mais il n’y a pas suffisamment d’information pour savoir comment il pourrait fonctionner pour n’importe quelle condition médicale.

Utilisation et Efficacité

Probablement efficace pour

  • Carence en molybdène. La prise de molybdène peut prévenir la carence. Cependant, il est très rare d’avoir une carence en molybdène.

Preuves insuffisantes pour

  • Cancer de l’œsophage. La présence de faibles quantités de molybdène dans l’organisme pourrait être liée à un risque accru de cancer de l’œsophage. Cependant, on ne sait pas si la prise de suppléments de molybdène réduit le risque de cancer de l’œsophage.
  • Maladie du foie.
  • VIH/SIDA.
  • Infections à levures.
  • Maladie de Lyme.
  • Sensibilité au sulfite.
  • Sensibilité chimique.
  • Allergies.
  • Asthme.
  • Acné.
  • Anémie.
  • Goutte.
  • Cancer.
  • Insomnie.
  • Eczéma.
  • Paralysie de Bell.
  • Sclérose en plaques.
  • Lupus.
  • Maladie de Wilson.
  • Os fragiles (ostéoporose).
  • Caries.
  • Amélioration de la libido.
  • Autres conditions.

D’autres données sont nécessaires pour évaluer l’efficacité du molybdène pour ces utilisations.

Effets secondaires et sécurité

Le molybdène est probablement sans danger lorsqu’il est pris par voie orale de façon appropriée par les adultes. Le molybdène est sécuritaire en quantités ne dépassant pas 2 mg par jour, soit l’apport maximal tolérable. Cependant, le molybdène est POSSIBLEMENT DANGEUREUX  lorsqu’il est pris par voie orale à fortes doses. Les adultes devraient éviter de dépasser 2 mg par jour.

Précautions spéciales et mises en garde :

  • Grossesse et allaitement : Le molybdène est probablement sans danger dans des quantités qui ne dépassent pas l’apport maximal tolérable de 1,7 mg par jour pour les femmes de 14 à 18 ans, ou de 2 mg par jour pour les femmes de 19 ans et plus. Il s’agit du potentiellement risqué lorsqu’il est utilisé à fortes doses. Éviter de dépasser 1,7 mg par jour chez les femmes de 14 à 18 ans, ou 2 mg par jour chez les femmes de 19 ans et plus.
  • Enfants : Pour les enfants, le molybdène est probablement sans danger en quantités ne dépassant pas l’AMT de 0,3 mg par jour pour les enfants de 1 à 3 ans, 0,6 mg par jour pour les enfants de 4 à 8 ans, 1,1 mg par jour pour les enfants de 9 à 13 ans et 1,7 mg par jour pour les adolescents. Cependant, le molybdène est POSSIBLEMENT DANGEUREUX  lorsqu’il est pris par voie orale à fortes doses. Les enfants doivent éviter de dépasser 0,3 mg par jour pour les enfants de 1 à 3 ans, 0,6 mg par jour pour les enfants de 4 à 8 ans, 1,1 mg par jour pour les enfants de 9 à 13 ans et 1,7 mg par jour pour les adolescents.
  • Goutte  : Des niveaux très élevés de molybdène dans l’alimentation, tels que 10 à 15 mg/jour, et l’exposition industrielle au molybdène, peuvent causer la goutte. Les suppléments de molybdène peuvent aggraver la goutte. Éviter de prendre des doses de molybdène supérieures à 2 mg par jour chez les adultes.

Interactions ?

Nous ne disposons actuellement d’aucune information sur les interactions du Molybdène.

Dosage

Les doses suivantes ont fait l’objet d’études scientifiques :

PAR VOIE ORALE :

  • Le National Institute of Medicine a déterminé l’Apport suffisant (AS) de molybdène pour les nourrissons : 0 à 6 mois, 2 mcg/jour ; 7 à 12 mois, 3 mcg/jour.
  • Pour les enfants, un apport nutritionnel recommandé (ANR) a été fixé à : 1 à 3 ans, 17 mcg/jour ; 4 à 8 ans, 22 mcg/jour ; 9 à 13 ans, 34 mcg/jour ; 14 à 18 ans, 43 mcg/jour. Pour les hommes et les femmes de 19 ans et plus, l’ANR est de 45 µg/jour. Pour la grossesse et l’allaitement, l’ANR est de 50 mcg/jour pour les femmes de tous âges. On estime que le régime alimentaire typique d’un adulte américain fournit 120 mcg/jour à 210 mcg/jour.