Kratom : posologie, usage, effets secondaires, interactions

Le Kratom est un arbre. Les feuilles sont utilisées comme drogue récréative et comme médicament. Le kratom est interdit par certains États américains notamment pour des raisons de sécurité.

Les gens utilisent le kratom pour se sevrer de l’héroïne, de la morphine et d’autres drogues opioïdes, ainsi que pour la toux, la dépression, l’anxiété et bien d’autres conditions, mais il n’existe aucune preuve scientifique valable pour appuyer ces utilisations.

L’utilisation du kratom peut également être dangereuse. L’utilisation de Kratom a été liée à des effets secondaires graves, notamment des hallucinations, des convulsions, des lésions hépatiques, le sevrage et la mort. En raison de ces préoccupations et d’autres graves problèmes de sécurité, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis continue d’avertir les gens d’éviter d’utiliser des produits contenant du kratom ou ses ingrédients.

En France la loi est moins claire, mais il est déconseillé d’en consommer sans l’aval d’un médecin et surtout d’en acheter via Internet

Comment ça marche ?

Kratom contient un produit chimique appelé mitragynine. La mitragynine agit comme les opioïdes comme la codéine et la morphine pour soulager la douleur.

Utilisation et Efficacité

Possiblement efficace pour

Aucune efficacité scientifiquement prouvée à ce jour.

Preuves insuffisantes pour

  • Anxiété.
  • Toux.
  • Dépression.
  • Diabète.
  • Diarrhée.
  • Hypertension artérielle.
  • Douleur.
  • Retrait de l’héroïne, de la morphine et d’autres drogues opiacées.
  • Autres conditions.

Davantage de preuves sont nécessaires pour évaluer l’efficacité du kratom pour ces utilisations.

Effets secondaires et sécurité

Pris par voie orale : Kratom est potentiellement risqué pour la plupart des gens. Kratom peut causer de nombreux effets secondaires, y compris l’engourdissement de la langue, nausées, vomissements, sécheresse de la bouche, besoin d’uriner, constipation, agression, hallucinations, délires et problèmes thyroïdiens. Kratom en fortes doses peut causer des troubles respiratoires, de l’enflure au cerveau, des convulsions, des dommages au foie et la mort.

Kratom peut causer une dépendance lorsqu’il est pris régulièrement. Les personnes qui utilisent le kratom régulièrement et qui cessent de le prendre peuvent éprouver une diminution de l’appétit, de la diarrhée, des douleurs musculaires et des spasmes, des contractions, des larmoiements, de l’anxiété, des troubles du sommeil, de la colère, des bouffées de chaleur, de la fièvre.

Précautions spéciales et mises en garde :

  • Grossesse : Kratom est potentiellement risqué lorsqu’il est pris par voie orale pendant la grossesse. Les bébés nés de femmes qui ont utilisé du kratom pendant leur grossesse ont éprouvé des symptômes de sevrage. Ces bébés nécessitaient un traitement spécial pour la dépendance.
  • Allaitement au sein : Il n’y a pas assez d’information fiable pour savoir si le kratom est sécuritaire pour l’allaitement. Restez du bon côté et évitez de l’utiliser.
  • Alcoolisme : Les personnes ayant une dépendance à l’alcool qui consomment du kratom semblent avoir un risque accru de suicide comparativement à celles qui consomment du kratom mais ne sont pas dépendantes de l’alcool.
  • Troubles mentaux : En théorie, le kratom pourrait aggraver les troubles mentaux existants. De plus, les personnes atteintes de troubles mentaux qui utilisent le kratom semblent avoir un risque accru de suicide comparativement à celles qui utilisent le kratom mais qui n’ont pas de trouble mental.

Interactions ?

Nous ne disposons actuellement d’aucune information sur les interactions possibles du KRATOM.

Dosage

La dose appropriée de kratom dépend de plusieurs facteurs tels que l’âge de l’utilisateur, son état de santé et plusieurs autres conditions. À l’heure actuelle, il n’y a pas suffisamment d’information scientifique pour déterminer une gamme appropriée de doses pour le kratom.

N’oubliez pas que les produits naturels ne sont pas toujours nécessairement sûrs et que les doses peuvent être importantes. Assurez-vous de suivre les directives pertinentes figurant sur les étiquettes des produits et consultez votre pharmacien, votre médecin ou tout autre professionnel de la santé avant d’utiliser ce produit.