Encens indien : posologie, usage, effets secondaires, interactions

L’encens indien est un arbre originaire de l’Inde et de l’Arabie. Il est couramment utilisé dans la médecine traditionnelle indienne, l’Ayurveda.

Olibanum est un autre mot pour encens. Il s’agit d’une résine ou « sève » qui s’infiltre par les ouvertures de l’écorce de plusieurs espèces de Boswellia, dont Boswellia serrata, Boswellia carterii et Boswellia frereana. Parmi ceux-ci, Boswellia serrata est le plus souvent utilisé en médecine.

L’encens indien est utilisé pour l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, les douleurs articulaires (rhumatismes), les bursites et les tendinites. D’autres utilisations incluent la colite ulcéreuse, la douleur abdominale, l’asthme, le rhume des foins, le mal de gorge, la syphilis, les menstruations douloureuses, les boutons et le cancer. L’encens indien est également utilisé comme stimulant, pour augmenter le débit urinaire et pour stimuler le flux menstruel.

Dans la fabrication, l’huile et les extraits de résine d’encens indien sont utilisés dans les savons, les cosmétiques, les aliments et les boissons.

Comment ça marche ?

La résine d’encens indien contient des substances qui peuvent diminuer l’inflammation.

Utilisation et Efficacité

Possiblement efficace pour

  • Arthrose. Certaines études montrent que la prise de certains extraits d’encens indien (5-Loxine, ApresFLEX, anciennement Aflapin) peut réduire la douleur et améliorer la mobilité des personnes atteintes d’arthrose articulaire. La recherche montre qu’il pourrait diminuer la douleur articulaire de 32 % à 65 %.
  • Colite ulcéreuse. La prise d’encens indien semble améliorer les symptômes de la colite ulcéreuse chez certaines personnes. Pour certaines personnes, l’encens indien semble fonctionner aussi bien que la sulfasalazine, un médicament d’ordonnance. Certaines recherches montrent qu’il peut induire une rémission de la maladie chez 70 % à 82 % des personnes.

Preuves insuffisantes pour

  • Vieillissement de la peau. Dans les premières recherches, l’application de crème d’encens indien sur le visage a réduit les ridules, la rugosité et les dommages causés par le soleil chez les femmes dont la peau est endommagée par le soleil. La coloration de la peau et les rides n’ont pas été améliorées.
  • Asthme. De nouvelles preuves suggèrent que la prise d’extrait d’encens indien pourrait aider l’asthme.
  • Tumeurs cérébrales. Il existe des preuves préliminaires qui suggèrent que l’encens indien pourrait être bénéfique pour les personnes atteintes de tumeurs cérébrales. Dans une étude, la prise quotidienne de 4200 mg d’encens indien a réduit la taille de la tumeur.
  • Céphalées. Des preuves limitées suggèrent que l’encens indien pourrait réduire la fréquence et l’intensité des maux de tête.
  • Maladie inflammatoire de l’intestin (colite collagène). Dans une petite étude, la prise de 400 mg d’encens indien trois fois par jour pendant six semaines a réduit les symptômes de la maladie.
  • Maladie de Crohn. Il existe des preuves que la prise d’extrait d’encens indien pourrait réduire les symptômes de la maladie de Crohn, mais les résultats des recherches ne sont pas cohérents.
  • Polyarthrite rhumatoïde (PR). Les résultats des recherches sur l’efficacité de l’encens indien dans le traitement de la PR sont jusqu’à présent mitigés.
  • Autres conditions.

D’autres preuves sont nécessaires pour évaluer l’encens indien pour ces utilisations.

Précautions d’emploi et sécurité

L’encens indien est probablement sans danger pour la plupart des adultes lorsqu’il est pris par la bouche pendant six mois au maximum.

L’encens indien est potentiellement sans risque lorsqu’il est appliqué sur la peau pendant 30 jours au maximum. Il ne cause habituellement pas d’effets secondaires importants. Cependant, certaines personnes qui l’ont pris ont signalé des douleurs à l’estomac, des nausées et de la diarrhée. Appliqué sur la peau, il peut provoquer des éruptions cutanées allergiques.

Précautions spéciales et mises en garde :

  • Grossesse et allaitement : L’encens indien est probablement sans danger lorsqu’il est utilisé en quantités courantes dans les aliments. Mais ne l’utilisez pas dans les plus grandes quantités nécessaires pour des effets médicinaux. On n’en sait pas assez sur l’innocuité de l’utilisation de l’encens indien en ces quantités pendant la grossesse ou l’allaitement.

Interactions ?

Nous ne disposons actuellement d’aucune information sur les interactions possibles de l’encens indien.

Dosage

Les doses suivantes ont fait l’objet d’études scientifiques :

PAR VOIE ORALE :

  • Arthrose : 100-250 mg par jour d’un extrait spécifique (5-Loxine) ; 100 mg par jour d’un autre extrait spécifique (ApresFLEX, autrefois appelé Aflapin) ; 333 mg par jour d’un autre extrait spécifique.
  • Colite ulcéreuse : 300-350 mg trois fois par jour.