Champignon Coriolus : posologie, usage, effets secondaires, interactions

Le Coriolus est un type de champignon. Il y a des substances dans le champignon coriolus qui peuvent agir comme des médicaments. Deux de ces substances sont le peptide polysaccharidique (PSP) et le krestin polysaccharidique (PSK).

Le champignon Coriolus, la PSP ou la PSK sont couramment pris par voie orale pour améliorer la réponse à la chimiothérapie et à la radiothérapie chez les personnes atteintes de cancer. Il est également utilisé pour stimuler le système immunitaire, traiter les infections et traiter les troubles hépatiques et pulmonaires, entre autres. Mais les preuves scientifiques à l’appui de ces autres utilisations sont limitées.

Comment ça marche ?

Le champignon Coriolus contient du polysaccharide peptidique (PSP) et du polysaccharide krestin (PSK). On croit qu’ils aident à combattre la croissance des tumeurs et à stimuler le système immunitaire.

Utilisation et Efficacité

Possiblement efficace pour

  • Cancer lorsqu’utilisé avec la chimiothérapie et/ou la radiothérapie. La prise orale de polysaccharide krestin (PSK), une substance présente dans le champignon coriolus, peut améliorer la réponse à la chimiothérapie et/ou aux radiations chez les personnes atteintes de certains types de cancer.

Preuves insuffisantes pour

  • Renforcer le système immunitaire.
  • Herpès.
  • Syndrome de fatigue chronique.
  • Hépatite.
  • Troubles pulmonaires.
  • Infections cutanées, y compris l’impétigo.
  • Infections des voies urinaires.
  • Infections de l’appareil digestif.
  • Faible appétit.
  • Autres conditions.

D’autres données probantes sont nécessaires pour évaluer l’efficacité du champignon coriolus pour ces utilisations.

Effets secondaires et sécurité

Le champignon Coriolus est probablement sans danger pour la plupart des gens lorsqu’il est pris par la bouche correctement. Pour la plupart des adultes en bonne santé, le champignon coriolus ne cause aucun effet secondaire.

Mais chez certaines personnes qui ont reçu une chimiothérapie et un produit chimique appelé PSK (qui est extrait du champignon coriolus), des nausées, des vomissements, un faible nombre de globules blancs et des problèmes hépatiques ont été signalés. Mais il n’est pas clair si ces effets secondaires étaient dus à la chimiothérapie ou à la PSK.

Précautions spéciales et mises en garde :

  • Grossesse et allaitement : Il n’y a pas assez d’information fiable sur l’innocuité de la prise de coriolus si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Restez du bon côté et évitez de l’utiliser.

Interactions ?

Nous ne disposons actuellement d’aucune information sur les interactions possibles du CORIOLUS.

Dosage

Les doses suivantes ont fait l’objet d’études scientifiques :

PAR VOIE ORALE :

  • Pour le cancer : 3 grammes de polysaccharide krestin (PSK), un extrait de champignon coriolus, pris par voie orale tous les jours, en combinaison avec une chimiothérapie et/ou une radiothérapie, est la dose la plus couramment utilisée.