Tacrolimus : posologie, usage, effets secondaires, interactions

Dans quel cas ce médicament est-il prescrit ?

Le Tacrolimus est utilisé avec d’autres médicaments pour prévenir le rejet d’une greffe de rein, de cœur ou de foie. La forme d’injection du médicament est utilisée lorsque vous ne pouvez pas prendre le médicament par voie orale. Dès que possible, votre médecin vous prescrira la forme de ce médicament qui se prend par voie orale.

Ce médicament appartient à une classe de médicaments appelés immunosuppresseurs. Il agit en affaiblissant le système de défense de votre corps (système immunitaire) pour aider votre corps à accepter le nouvel organe comme si c’était le vôtre.

Mode d’administration et posologie de la solution de Tacrolimus

Ce médicament est administré par injection dans une veine par un professionnel de la santé.

La posologie est basée sur votre poids, votre état de santé, les résultats de vos analyses sanguines (p. ex., niveaux minimaux de tacrolimus) et votre réponse au traitement.

Informez votre médecin si votre état s’aggrave.

Précautions d’emploi

Avant de recevoir le tacrolimus, informez votre médecin ou votre pharmacien si vous êtes allergique à ce médicament ou à d’autres macrolides (comme le sirolimus) ou si vous avez d’autres allergies. Ce produit peut contenir des ingrédients inactifs (tels que l’huile de ricin hydrogénée polyoxyl 60), qui peuvent provoquer des réactions allergiques ou d’autres problèmes. Consultez votre pharmacien pour plus de détails.

Avant d’utiliser ce médicament, informez votre médecin ou votre pharmacien de vos antécédents médicaux, en particulier : maladie rénale, maladie du foie, hypertension artérielle, diabète, déséquilibres minéraux (comme une teneur élevée en potassium), toute infection récente ou actuelle, cancer.

Le tacrolimus peut causer une condition qui affecte le rythme cardiaque (prolongation de l’intervalle QT). L’allongement de l’intervalle QT peut rarement causer des battements cardiaques rapides/irréguliers graves (rarement mortels) et d’autres symptômes (tels que des étourdissements graves, des évanouissements) qui nécessitent des soins médicaux immédiats.

Le risque d’allongement de l’intervalle QT peut être accru si vous souffrez de certains troubles médicaux ou si vous prenez d’autres médicaments qui peuvent entraîner un allongement de l’intervalle QT. Avant d’utiliser le tacrolimus, informez votre médecin ou votre pharmacien de tous les médicaments que vous prenez et si vous avez l’une des conditions suivantes : certains problèmes cardiaques (insuffisance cardiaque, rythme cardiaque lent, prolongation de l’intervalle QT dans l’ECG), antécédents familiaux de certains problèmes cardiaques (prolongation de l’intervalle QT dans l’ECG, mort cardiaque subite).

De faibles niveaux de potassium ou de magnésium dans le sang peuvent également augmenter votre risque d’allongement de l’intervalle QT. Ce risque peut augmenter si vous prenez certains médicaments (comme des diurétiques ou des  » pilules d’eau « ) ou si vous souffrez de conditions telles qu’une transpiration excessive, la diarrhée ou des vomissements. Discutez avec votre médecin de l’utilisation sécuritaire du tacrolimus.

Ce médicament peut augmenter votre risque de développer un cancer de la peau. Limitez votre temps d’exposition au soleil. Évitez les cabines de bronzage et les lampes solaires. Utilisez un écran solaire et portez des vêtements protecteurs lorsque vous êtes à l’extérieur.

Tacrolimus peut vous rendre plus susceptible de contracter des infections ou peut aggraver les infections actuelles. Par conséquent, lavez-vous bien les mains pour prévenir la propagation de l’infection. Évitez tout contact avec des personnes qui ont des infections qui peuvent se propager à d’autres personnes (comme la varicelle, la rougeole, la grippe). Consultez votre médecin si vous avez été exposé à une infection ou pour plus de détails.

Ne pas recevoir d’immunisations/vaccins sans le consentement de votre médecin. Éviter le contact avec les personnes qui ont récemment reçu des vaccins vivants (comme le vaccin contre la grippe inhalé par le nez).

Ce médicament peut augmenter votre taux de potassium. Avant d’utiliser des suppléments de potassium ou des substituts de sel contenant du potassium, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Avant de subir une chirurgie, informez votre médecin ou votre dentiste de tous les produits que vous utilisez (y compris les médicaments d’ordonnance, les médicaments en vente libre et les produits à base de plantes).

Les personnes âgées peuvent être plus sensibles aux effets secondaires de ce médicament, en particulier à l’allongement de l’intervalle QT (voir ci-dessus).

Informez votre médecin si vous êtes enceinte ou prévoyez le devenir. Vous ne devriez pas devenir enceinte pendant que vous utilisez le tacrolimus. Le tacrolimus peut nuire à l’enfant à naître. Les hommes et les femmes qui prennent ce médicament devraient se renseigner sur les formes fiables de contraception avant et pendant l’utilisation de ce médicament. Si vous ou votre partenaire devenez enceinte, parlez immédiatement à votre médecin des risques et des bienfaits de ce médicament. Ne cessez pas de prendre ce médicament à moins d’avis contraire de votre médecin.

Ce médicament passe dans le lait maternel et son effet sur le nourrisson est inconnu. Discutez des risques et des avantages avec votre médecin avant d’allaiter.

Effets secondaires Possibles

Des tremblements, des maux de tête, de la diarrhée, des nausées/vomissements, des maux d’estomac, une perte d’appétit, des troubles du sommeil, des engourdissements, des picotements aux mains ou aux pieds peuvent survenir. Si l’un de ces effets persiste ou s’aggrave, parlez-en rapidement à votre médecin ou à votre pharmacien.

Rappelez-vous que votre médecin vous a prescrit ce médicament parce qu’il ou elle a jugé que les avantages pour vous sont plus importants que le risque d’effets secondaires. De nombreuses personnes qui prennent ce médicament n’ont pas d’effets secondaires graves.

Informez immédiatement votre médecin si vous avez des effets secondaires graves, y compris : des signes de problèmes rénaux (comme une modification de la quantité d’urine), des changements mentaux ou d’humeur (p. ex., anxiété, agitation), des battements du cœur, des symptômes d’insuffisance cardiaque (comme un souffle court, une enflure des chevilles ou des pieds, une fatigue inhabituelle, un gain pondéral inhabituel/forte), un spasme ou une faiblesse musculaire, des problèmes auditifs (p. ex, perte auditive, bourdonnement dans les oreilles), douleur/rougeurs/enflures au point d’injection ou dans les bras/jambes, étourdissements, ecchymoses/saignements faciles, peau/yeux jaunis, nausées/vomissements persistants, douleur sévère à l’estomac/abdomen, urine noire, douleur sévère aux jambes.

Ce médicament peut également augmenter votre risque d’avoir une infection cérébrale rare mais très grave (parfois mortelle) (leucoencéphalopathie multifocale progressive-PML). Obtenez de l’aide médicale immédiatement si l’un de ces effets secondaires rares mais très graves survient : maladresse, perte de coordination, faiblesse, changement soudain dans votre façon de penser (confusion, difficulté à vous concentrer), difficulté à bouger vos muscles, problèmes d’élocution, crises, changements de vision.

Consulter immédiatement un médecin si l’un des effets secondaires rares mais très graves suivants se produit : évanouissement, rythme cardiaque rapide ou irrégulier, étourdissements graves, douleurs thoraciques, selles noires, vomissements ressemblant au marc de café, difficultés respiratoires.

Ce médicament peut augmenter votre tension artérielle. Vérifiez régulièrement votre tension artérielle et dites à votre médecin si les résultats sont élevés. Votre médecin peut contrôler votre tension artérielle à l’aide de médicaments.

Le tacrolimus peut causer le diabète. Informez votre médecin ou votre pharmacien si vous présentez l’un des symptômes suivants d’hyperglycémie : soif/faim accrue, mictions fréquentes.

Une réaction allergique très grave à ce médicament est rare. Toutefois, consultez immédiatement un médecin si vous remarquez des symptômes d’une réaction allergique grave, notamment : éruption cutanée, démangeaisons ou enflure (surtout au visage, à la langue ou à la gorge), étourdissements graves, difficultés respiratoires.

Cette liste d’effets secondaires possibles n’est pas exhaustive. Si vous remarquez d’autres effets non énumérés ci-dessus, communiquez avec votre médecin ou votre pharmacien.

Interactions médicamenteuses

Les interactions médicamenteuses peuvent modifier le fonctionnement de vos médicaments ou augmenter votre risque d’effets secondaires graves. Ce document ne contient pas toutes les interactions médicamenteuses possibles. Tenez une liste de tous les produits que vous utilisez (y compris les médicaments d’ordonnance et en vente libre et les produits à base d’herbes médicinales) et partagez-la avec votre médecin et votre pharmacien. Ne commencez pas, n’arrêtez pas ou ne modifiez pas la posologie d’un médicament sans l’approbation de votre médecin.

Certains produits qui peuvent interagir avec ce médicament comprennent : cyclosporine, sirolimus, temsirolimus, ziprasidone, autres médicaments qui peuvent augmenter le niveau de potassium dans le sang (comme les « pilules d’eau » incluant l’amiloride, spironolactone), autres médicaments qui affaiblissent le système immunitaire et augmentent le risque d’infection (tels que natalizumab, rituximab).

D’autres médicaments peuvent affecter l’élimination du tacrolimus de votre corps, ce qui peut affecter le fonctionnement du tacrolimus. Exemples : cimétidine, danazol, néfazodone, éthinylestradiol, méthylprednisolone, St. Le millepertuis, les antifongiques azole (comme l’itraconazole, le voriconazole), les inhibiteurs de la protéase du VIH et du VHC (comme le nelfinavir, le ritonavir, le boceprevir, le telaprevir), les rifamycines (comme la rifampine et la rifabutine), certains médicaments anti-épileurs (comme le phénobarbital ou la phénytoïne), entre autres.

Notes

Des analyses de laboratoire et/ou médicales (p. ex. taux de potassium, tension artérielle, glycémie, taux de tacrolimus, fonction rénale ou hépatique) seront effectuées périodiquement pour surveiller vos progrès ou vérifier les effets secondaires. Consultez votre médecin pour plus de détails.

Si vous avez subi une transplantation d’organe, il est recommandé que vous participiez à un cours de formation ou à un groupe de soutien sur la transplantation. Apprenez à reconnaître les signes de rejet d’organe tels que la sensibilité ou la douleur autour de l’organe transplanté, le sentiment d’être malade ou la fièvre. Avertissez immédiatement votre médecin si vous remarquez l’un de ces signes.

Dose oubliée

Pour le meilleur bénéfice possible, il est important de recevoir chaque dose prévue de ce médicament comme indiqué. Si vous oubliez de prendre une dose, communiquez avec votre médecin pour établir un nouveau calendrier posologique.

Stockage

Sans objet. Ce médicament est administré dans une clinique et ne sera pas entreposé à la maison.

AVERTISSEMENTS :

Le tacrolimus diminue la capacité de l’organisme à combattre une infection ou une maladie (immunosuppression). Cet effet peut augmenter votre risque de développer une infection ou certains types de cancer (p. ex. cancer de la peau, lymphome). Afin de réduire le risque de ces effets secondaires graves, votre médecin vous indiquera de recevoir ce médicament à la dose efficace la plus faible et de vous surveiller de près. Respectez tous les rendez-vous chez le médecin et au laboratoire.

Informez immédiatement votre médecin si vous présentez l’un des signes suivants : changements cutanés inhabituels, modification de l’apparence ou de la taille des grains de beauté, croissance ou mottes inhabituelles, gonflement des glandes, sueurs nocturnes, perte de poids inexpliquée, signes d’infection (par ex. fièvre, mal de gorge persistant).

Prix de la solution de Tacrolimus

Le prix de ce traitement est libre. C’est à dire que chaque pharmacie, physique ou en ligne peut déterminé son propre prix de vente.