Pilule Zoely : description, effets secondaires & interactions

Au sommaire

Dans quels cas le pilule Zoely est-elle prescrite ?

Zoely est une pilule contraceptive de 4ème génération prescrite aux femmes qui ne souhaitent pas une grossesse. Votre médecin prendra la précision de vous la prescrire en tenant compte de vos facteurs de risque de thrombo-embolie veineuse (TEV) et du risque de TEV associé à cette pilule contraceptive en comparaison des autres contraceptifs hormonaux combinés.

acheter pilule zoely
Nom
Zoely
Fabriquant
MSD
Ingrédient actif
Estradiol/Nomegestrol Acetate
Indications
Contraceptif Oral.
Dosage
1 pilule par jour à heure régulière.
Voie d’administration
Voie orale.
Génération
4ème génération
Prise
Sur 28 jours
Type
Pilule combinée
Disponibilité du produit
En rupture de stock
Prise en charge
Non remboursée.
Où l'acheter ?

Présentation détaillée de Zoely

Zoely est une pilule contraceptive orale combinée car elle contient un estrogène et un progestatif. La particularité de Zoely est de contenir de l’estradiol qui est un estrogène présent naturellement chez la femme. Sur chaque plaquette se trouve des flèches et vous avez des autocollants indiquant les 7 jours de la semaine. Chaque boîte contient 3 plaquettes, ce qui correspond à un traitement de 3 mois. Zoely est commercialisé par le laboratoire Theramex.

Présentation des plaquettes

Chaque plaquette contient 28 comprimés. 24 comprimés blancs contenant 2,5 d’acétate de nomégestrol et 1,2 mg d’estradiol et 4 comprimés jaunes placebos.

Aspect et forme

Les comprimés pelliculés actifs sont blancs, ronds et portent la mention « ne » sur les deux faces. Les comprimés placebos jaunes sont ronds et portent l’inscription « p » sur les deux faces.

Ingrédients et composition de Zoely

Principes actifs Acétate de nomégestrol, estradiol
Autres ingrédients Lactose monohydraté, cellulose microcristalline, crospovidone, talc, magnésium stéarate, silice colloïdale anhydre, polyvinylique alcool, titane dioxyde, Macrogol 3350, fer oxyde jaune.

Mode d’administration et posologie

Vous devez prendre un comprimé par jour, de préférence à la même heure, avec un verre d’eau. Vous pouvez le prendre pendant ou en dehors des repas. Des autocollants sont fournis avec le nom des jours de la semaine. Vous devez sélectionner l’autocollant pour le jour où vous débutez la prise des comprimés Zoely et le coller sur la plaquette. Vous devez ensuite suivre les flèches. Cela vous permet de bien prendre dans l’ordre votre traitement contraceptif et de voir facilement si vous avez oublier de prendre un comprimé Zoely.

Voici la marche à suivre pour débuter le traitement contraceptif Zoely selon votre situation :

Si vous n’avez pas utilisé de contraceptif hormonal au cours du mois précédent

Si vous n’avez pas utilisé un contraceptif hormonal le mois qui précède la prise de Zoely vous devez prendre le premier comprimé le premier jour de vos règles. Vous n’avez pas besoin d’utiliser une méthode contraceptive complémentaire.

Si vous avez utilisé un contraceptif hormonal précédemment (contraceptif oral combiné, anneau vaginal ou patch)

Si vous êtes dans ce cas précis, vous devez prendre le premier comprimé Zoely le lendemain du dernier comprimé actif du contraceptif oral combiné précédent et au plus tard le jour qui suit la période sans comprimé ou avec comprimés placebo du contraceptif oral combiné précédent.

Si vous utilisiez un anneau vaginal  ou un patch contraceptif, vous devez prendre le premier comprimé de la pilule Zoely le jour du retrait de préférence ou au plus tard le jour prévu pour la mise en place du nouveau dispositif.

En relais d’une méthode uniquement progestative (micropilule, implant, injection) ou d’un DIU à libération hormonale

Vous pouvez arrêter de prendre la micropilule le jour de votre choix et prendre le premier comprimé Zoely le lendemain. L’implant ou le dispositif intra-utérin (DIU) peut être retiré à n’importe quel moment mais vous devez prendre le premier comprimé Zoely le jour du retrait.

Si vous utilisez un contraceptif injectable, vous devez commencer la prise de la pilule Zoely le jour où l’injection suivante aurait dû être réalisée.

Dans ce type de relais, il est conseillé d’utiliser une méthode contraceptive complémentaire (de type préservatif) jusqu’à que vous ayez pris les comprimés actifs blancs pendant 7 jours sans interruption.

Après une interruption de grossesse au cours du 1er trimestre

Dans ce cas, vous devez commencer le traitement contraceptif Zoely immédiatement. Il n’est pas nécessaire d’utiliser une méthode contraceptive complémentaire.

Après un accouchement ou une interruption de grossesse au cours du 2ème trimestre

Il vous sera conseillé de commencer le traitement contraceptif Zoely 21 à 28 jours après votre accouchement ou l’interruption de grossesse du deuxième trimestre. Si vous débutez le traitement plus tard, vous devez utiliser une méthode contraceptive mécanique complémentaire jusqu’à la fin des 7 premiers jours de prise sans interruption des comprimés actifs blancs.

Si vous avez eu des rapports sexuels, il vous faut vérifier l’absence d’une grossesse avant de débuter le traitement contraceptif Zoely ou d’attendre le retour de vos règles.

Mécanisme d’action : comment fonctionne Zoely ?

L’acétate de nomégestrol qui est l’un des principes actifs de la pilule Zoely est un progestatif très sélectif issu de l’hormone stéroïde (progestérone) naturellement présente chez la femme. Il présente une grande affinité pour les récepteurs de la progestérone humaine et exerce une activité anti-gonadotrope, une activité anti-estrogénique médiée par les récepteurs de la progestérone, une activité anti-androgénique modérée et est dépourvu de toute activité estrogénique, androgénique, glucocorticoïde ou minéralocorticoïde.

La pilule Zoely agit donc en épaississant la glaire cervicale et en modifiant les paramètres de l’endomètre.

Les études & actualités sur cette pilule

Etudes menées sur l’efficacité et la sécurité de cette pilule

De nombreuses études (1) ont mis en avant l’efficacité de la pilule Zoley. Lors de 2 essais cliniques comparatifs, randomisés, ouverts, pour l’évaluation de l’efficacité et de la sécurité d’emploi du médicament, plus de 3200 patientes ont pris la pilule Zoely pendant une période de 13 cycles consécutifs et plus de 1000 patientes par une association de drospirénon 3 mg et d’éthinylestradiol 30 µg.

Dans le groupe de la pilue Zoely, l’acné a été rapportée par 15,4 % des femmes contre 7,9 % dans le groupe témoin, la prise de poids par 8,6 % contre 5,7 % dans le groupe témoin.

Lors d’un essai clinique au sein de l’Union européenne, les indices de Pearl suivant ont été calculé pour une classe d’âge de 18 à 35 ans :

Échec de la méthode : 0,40 (limite supérieure de l’IC à 95 % : 1,03)

Échec de la méthode et échec de l’utilisatrice : 0,38 (limite supérieure de l’IC à 95 % : 0,97)

Dans un essai clinique réalisé avec Zoely aux États-Unis, les indices de Pearl suivants ont été calculés pour la classe d’âge de 18 à 35 ans :

Échec de la méthode : 1,22 (limite supérieure de l’IC à 95 % : 2,18)

Échec de la méthode et échec de l’utilisatrice : 1,16 (limite supérieure de l’IC à 95 % : 2,08)

Dans un essai clinique randomisé ouvert, 32 femmes ont été traitées pendant 6 cycles avec Zoely. Un retour de l’ovulation dans les 28 jours suivants la dernière prise de comprimé a été observée chez 79 % des femmes après l’arrêt de Zoely.

L’état histologique de l’endomètre a été examiné dans un sous-groupe de patientes  lors d’un essai clinique, après 13 cycles de traitement. Aucune anomalie n’a été notée.

Actualité de la pilule Zoely

La pilule Zoely est souvent en rupture de stock à cause d’un souci d’approvisionnement fréquent de sa substance active, l’acétate de nomégestrol. Elle peut être remplacée sur avis médical par Jasmine dont l’efficacité contraceptive est identique selon une étude internationale (2) présentée au congrès de l’Américan Society for Reproductive Medicine.

Dans une étude menée par C. Westhoff de l’université Columbia à New York et ses collègues, financée par Merck & Co, Zoely administrée pendant 24 jours par cycle à 1.666 femmes, a été comparée à la pilule Jasmine, administrée pendant 21 jours par cycle à 554 femmes, pendant 13 cycles de 28 jours. L’indice de Pearl, reflétant l’efficacité contraceptive du produit en comptant le nombre de grossesses sous traitement pour 100 femmes-années d’exposition, a été de 1,27 avec Zoely et 1,89 avec Jasmine, indiquent les chercheurs dans le résumé de leur communication.

Que faire en cas d’oubli ?

L’oubli d’un comprimé peut réduire l’efficacité contraceptive de la pilule Zoely. Si vous avez oublié de prendre un comprimé, nous allons vous expliquer la marche à suivre pour l’oubli d’un comprimé blanc actif  :

  • Si l’oubli est constaté dans les 24 heures

Si vous vous apercevez de l’oubli dans les 24 heures qui suivent la prise habituelle du comprimé oublié, l’efficacité de Zoely n’est pas altérée. Vous devez alors prendre le comprimé oublié dès que vous vous apercevez de l’oubli et continuez la prise du comprimé suivant à l’heure habituelle.

  • Si l’oubli est constaté après 24 heures ou plus

Si vous vous apercevez de l’oubli au delà des 24 heures qui suivent sa prise habituelle, la protection contraceptive peut ne plus être efficace. Deux règles sont alors définies : 1) 7 jours de prise sans interruption des comprimés actifs blancs 2) Plus le nombre de comprimés actifs blancs actifs oubliés est important et plus les comprimés oubliés sont proches des 4 placebo jaunes et plus le risque d’une grossesse est important.

La conduite à tenir dépend du moment de la plaquette où le comprimé a été oublié :

Entre le jour 1 et le jour 7

Vous devez dans ce cas prendre le dernier comprimé actif blanc oublié dès que vous vous apercevez de l’oubli même si cela implique la prise de deux comprimés Zoely en même temps. Vous devez poursuivre le traitement contraceptif à l’heure habituelle. Si vous avez pris correctement les autres comprimés pendant les 7 jours qui précèdent l’oubli, vous n’avez pas besoin d’utiliser une méthode contraceptive complémentaire. Si vous avez oublié plusieurs comprimés, vous devez utiliser une méthode contraceptive complémentaire pendant la prise de 7 jours consécutifs de comprimés blancs.

Entre le 8 et le jour 18

Vous devez prendre le dernier comprimé blanc oublié dès que vous vous en apercevez même si cela implique que vous preniez 2 comprimés Zoely en même temps. Vous devez ensuite poursuivre le traitement contraceptif à l’heure habituelle. Si vous avez pris correctement tous les comprimés durant les 7 jours qui précèdent l’oubli, vous n’avez pas besoin d’utiliser une méthode contraceptive complémentaire. Dans le cas contraire, il est nécessaire d’utiliser une méthode contraceptive complémentaire jusqu’à que vous ayez terminé 7 jours de prise de comprimés blancs sans interruption.

Entre le jour 18 et le jour 24

Le risque d’une diminution de l’efficacité du traitement contraceptif Zoely est élevé compte tenu de la prise proche des comprimés placebo jaunes. Il est cependant possible d’éviter cette réduction d’efficacité en ajustant le calendrier de prise des comprimés. En suivant l’une des deux options que nous allons vous indiquer, il n’est pas nécessaire d’utiliser une méthode contraceptive complémentaire si vous avez pris correctement tous les comprimés pendant les 7 jours qui précédent l’oubli. Dans le cas contraire, vous devez respecter la premières des deux options suivantes et utiliser une méthode contraceptive supplémentaire pendant les 7 jours suivants.

La première option consiste à prendre le dernier comprimé oublié dès que vous vous en apercevez même si cela implique de prendre 2 comprimés en même temps. Vous poursuivez ensuite le traitement à l’heure habituelle jusqu’à épuisement des comprimés blancs actifs. Vous devez ensuite jeter les 4 comprimés jaunes placebo et commencez la plaquette suivante immédiatement. Il est possible que vos règles ne surviennent pas avant la fin de la phase des comprimés actifs de la deuxième plaquette.

La deuxième option consiste à interrompre la prise des comprimés blancs actifs de la plaquette en cours et de prendre directement les comprimés jaunes placebo de la dernière rangée pendant un maximum de 3 jours de manière à ce que le nombre total de comprimés blancs actifs oubliés ne dépasse pas 4 et continuez avec la plaquette suivante.

Si vous avez oublié de prendre plusieurs comprimés et que vous n’avez pas vos règles lors de la prise des comprimés placebo, la possibilité d’une grossesse doit être envisagée.

Si vous n’êtes pas certaine du nombre de comprimés oubliés ou de leur couleur, vous devez utiliser une méthode contraceptive mécanique jusqu’à que vous ayez terminé 7 jours de prise sans interruption des comprimés blancs actifs.

Si vous avez oublié de prendre un comprimé jaune placebo, l’efficacité contraceptive de la pilule Zoely n’est pas altérée. Il est toutefois conseillé de jeter les comprimés oubliés afin d’éviter que la période sous placebo ne soit prolongée.

Conduite à tenir en cas de perte ou rejet de la pilule

Si vous avez des vomissements ou des diarrhées sévères, il se peut que l’absorption des substances actives soit incomplète et des mesures contraceptives complémentaires sont alors nécessaires.

Si les vomissements surviennent dans les 3 à 4 heures après la prise d’un comprimé actif blanc, vous devez prendre un autre comprimé dès que possible et de préférence avant les 24 heures qui suivent sa prise. Prenez le comprimé suivant à l’heure habituelle. Si les vomissements ont lieu au-delà de 24 heures de la dernière prise, vous devez suivre la marche à suivre indiquée dans « oubli au-delà de 24 heures ».

Comment retarder ou décaler ses règles avec Zoely ?

Si vous avez besoin de retarder vos règles, vous devez commencer une nouvelle plaquette sans prendre les comprimés jaunes placebo de la plaquette en cours. Le prolongement peut être continué aussi longtemps que désiré jusqu’à la fin des comprimés blancs de la nouvelle plaquette. La prise normale du traitement est ensuite recommencée une fois les comprimés placebo jaunes de la deuxième plaquette pris.

Pour décaler l’arrivée de vos règles notamment à un autre jour de la semaine, vous pouvez écourter la prise des comprimés jaunes placebo jusqu’à un maximum de 4 jours. Plus l’ntervalle est court et plus le risque ne pas avoir vos règles est élevé.

Comment réagir en cas de surdosage ?

Le surdosage avec la pilule Zoely a été étudié. Des doses multiples allant jusqu’à 5 fois la dose quotidienne de Zoely et des doses uniques allant jusqu’à 40 fois la dose quotidienne de nomégestrol acétate seul ont été utilisées chez les patientes sans qu’apparaissent de problèmes de sécurité. Un surdose d’un contraceptif oral tel que Zoely peut toutefois entraîner des vomissements et des nausées et de légers saignements vaginaux chez les jeunes filles. Il n’y a pas d’antidote pour un surdose avec Zoely. Le traitement consistera donc à réduire les symptômes du surdosage.

Précautions d’emploi

Comme c’est le cas avec tous les médicaments, des effets secondaires ont été constatés lors de la prise de la pilule Zoely :

Effets indésirables possibles

  • Augmentation de l’appétit
  • Rétention hydrique
  • Réduction de l’appétit
  • Baisse de la libido
  • Dépression
  • Humeur dépressive
  • Trouble de l’humeur
  • Augmentation de la libido
  • Céphalée
  • Migraine
  • Accident cérébrovasculaire
  • Accident ischémique transitoire
  • Trouble de l’attention
  • Intolérance aux lentilles de contact
  • Sécheresse oculaire
  • Bouffée de chaleur
  • Thrombo-embolie veineuse
  • Nausée
  • Distension abdominale
  • Sécheresse buccale
  • Cholélithiase
  • Cholécystite
  • Acné
  • Hyperhidrose
  • Alopécie
  • Prurit
  • Sécheresse cutanée
  • Séborrhée
  • Chloasma
  • Hypertrichose
  • Sensation de lourdeur
  • Hémorragie de privation anormale
  • Métrorragie
  • Ménorragie
  • Douleur mammaire
  • Douleur pelvienne
  • Hypoménorrhée
  • Gonflement des seins
  • Galactorrhée
  • Spasme utérin
  • Syndrome prémenstruel
  • Tuméfaction mammaire
  • Dyspareunie
  • Sécheresse vulvovaginale
  • Odeur vaginale
  • Inconfort vulvovaginal
  • Irritation
  • Oedème
  • Sensation de faim
  • Prise de poids
  • Elévation des enzymes hépatiques
  • Réaction d’hypersensibilité
  • Infarctus du myocarde
  • Embolie pulmonaire
  • Test biologique anormal

Si vous constatez l’un de ces effets indésirables ou un effet secondaire qui n’est pas dans cette liste, consultez immédiatement votre pharmacien ou votre médecin.

Contre-indications

Zoely est contre-indiqué dans les cas suivants :

  • Une hypersensibilité à l’un des agents actifs ou à l’un des composants de la pilule Zoely
  • Antécédents ou présence de thrombose veineuse
  • Présence ou antécédents de thrombose artérielle
  • Présence ou antécédents d’AVC
  • Diabète sucré
  • Hypertension artérielle
  • Dyslipoprotéinémie sévère
  • Prédisposition hériditaire ou acquise à la thrombose veineuse ou artérielle
  • Antécédents ou présence de pancréatite associés à une hypertriglycéridémie sévère
  • Des antécédents ou présence d’affection hépatique sévère
  • Tumeurs hépatiques bénignes ou malignes
  • Tumeurs malignes hormono-dépendantes par exemple des organes génitaux ou des seins connues ou suspectées
  • Saignements vaginaux dont la cause n’est pas expliquée
  • Si une intervention chirurgicale majeure est programmée
  • Lors d’une immobilisation prolongée
  • Intolérance au galactose, déficit en lactase, syndrome de malabsorption du glucose, syndrome de malabsorption du galactose

Interactions médicamenteuses

Zoely peut interagir avec les médicaments et les traitements suivants :

  • Le millepertuis
  • La phénytoïne
  • Le phénobarbital
  • La primidone
  • Le bosentan
  • La carbamazépine
  • La rifampicine
  • L’oxcarbazépine
  • Le topiramate
  • Le felbamate
  • La griséofulvine
  • Le ritonavir
  • Le nelfinavir
  • Névirapine
  • Efavirenz
  • La lamotrigine

Il est très important d’indiquer à votre médecin tous les médicaments et les traitements que vous prenez, même ceux sans ordonnance, afin d’éviter une interaction médicamenteuse ou une diminution de l’efficacité d’un traitement ou d’un médicament.

Fertilité, grossesse & allaitement

Lors d’un essai clinique randomisé ouvert, 32 patientes ont pris la pilule Zoely pendant 6 semaines. Un retour de l’ovulation dans les 28 jours suivants la dernière prise de comprimé à été observée chez 79 % des patientes après l’arrêt de cette pilule.

L’utilisation de la pilule Zoely n’est pas indiquée pendant une grossesse. Si vous vous apercevez que vous êtes enceinte pendant le traitement contraceptif Zoely, sa prise doit être stoppée. De nombreuses études n’ont pas révélé d’augmentation du risque d’anomalies congénitales lorsque les patientes ont utilisé un contraceptif oral combinée avant la grossesse ni d’effet tératogène lorsque Zoely a été pris par erreur en début de grossesse.

La pilule Zoely est déconseillée pendant la grossesse car elle peut réduire la quantité de lait maternel et en modifier sa composition.

Informations supplémentaires concernant les populations particulières :

Il n’existe à ce jour aucune donnée sur l’efficacité et la sécurité chez les adolescentes âgées de moins de 18 ans. L’utilisation de la pilule Zoely peut influencer les résultats de certains examens biologiques notamment lors des tests fonctionnels hépatiques, thyroïdiens, surrénaliens et rénaux, le taux plasmatique des protéines  et des fractions lipidiques/lipoprotéiniques, les paramètres du métabolisme glucidique et les paramètres de coagulation et de fibrinolyse.

Conduite d’un véhicule en utilisant Zoely

Il n’y a pas de contre-indications à la conduite d’un véhicule lors de la prise de la pilule Zoely.

Mises en garde

Risques de TEV (thrombo-embolie veinseuse)

Le risque de développer une thrombo-embolie veineuse est augmentée chez les patientes qui utilisent un contraceptif hormonal combiné (CHC) en comparaison à des patientes qui n’en utilisent pas. Ce type de contraceptifs est associé au risque de TEV le plus faible. Le niveau risque de TEV avec Zoley n’est pas encore connu par rapport à celui des CHC associés au risque le plus faible. La décision de prendre tout autre CHC que ceux associés au risque de TEV le plus faible doit être prise uniquement après concertation du médecin avec sa patiente afin qu’elle comprenne le risque, l’influence des facteurs de risque et le risque maximal de TEV la première année d’utilisation.

Parmi les patientes  qui n’utilisent pas de CHC et ne sont pas enceintes, environ 2 sur 10 000 développeront une TEV sur une période d’un an. Cependant, chez une femme donnée, le risque peut être considérablement plus élevé, selon les facteurs de risque sous-jacents qu’elle présente.

Les études épidémiologiques (3) concernant les femmes qui utilisent des contraceptifs hormonaux combinés faiblement dosés (< 50 µg d’éthinylestradiol) ont montré que, sur 10 000 femmes, environ 6 à 12 développeront une TEV sur une période d’un an.

On estime que sur 10 000 femmes qui utilisent une pilule contraceptive hormonale contenant du lévonorgestrel, environ 61 vont développer une thrombo-embolie veineuse sur unepériode d’1 an. On ignore encore à quel niveau se situe le risque de TEV associé aux CHC contenant de l’acétate de nomégestrol en association avec l’estradiol par rapport au risque associé aux CHC faiblement dosés contenant du lévonorgestrel.

Les facteurs de risque d’une thromo-embolie veineuse

Le risque de développer une thrombo-embolie veineuse peut être considérablement accru si d’autres facteurs de risque sont présents. Zoely est donc contre-indiqué chez les patientes qui présentes des facteurs de risque d’une TEV. Parmi ces facteurs de risque, on trouve :

  • L’obésité
  • Une immobilisation prolongée
  • Une intervention chirurgicale majeure
  • Des antécédents familiaux de TEV
  • L’âge (au-delà de 35 ans)
  • Cancer, lupus érythémateux disséminé, syndrome hémolytique et urémique, maladies inflammatoires chroniques intestinales et drépanocytose

Les symptômes d’une TEV

Vous devez immédiatement consulter votre médecin si vous présentez l’un des symptômes suivants :

  • Un gonflement unilatéral d’une jambe ou d’un pied ou le long d’une veine de la jambe
  • Une douleur ou une sensibilité dans une jambe, en position debout ou pendant la marche
  • Une sensation de chaleur, de rougeur ou une changement de coloration de la jambe
  • Un essoufflement soudain et inexpliqué
  • Une accélération de la respiration
  • Une toux soudaine
  • Une douleur thoracique aiguë
  • Des étourdissements ou des sensations vertigineuses sévères
  • Des battements cardiaques rapides ou irréguliers

Risque de thrombo-embolie artérielle (TEA)

Les études épidémiologiques ont montré une association entre l’utilisation de CHC et l’augmentation du risque de thrombo-embolie artérielle (infarctus du myocarde) ou d’accident cérébrovasculaire (accident ischémique transitoire, AVC). Zoely est contre_indiqué chez les patientes qui présentent une risque sévère ou plusieurs facteurs de risque d’une thrombo-embolie artérielle.

Les facteurs de risque d’une TEA

  • L’âge (au-delà de 35 ans)
  • Le tabagisme
  • L’hypertension artérielle
  • Les antécédents familiaux
  • Les migraines
  • Le diabète
  • L’hyperhomocystéinémie
  • La valvulothérapie et fibrillation auriculaire
  • Lupus érythémateux disséminé
  • Dyslipoprotéinémie

Les symptômes d’une thrombo-embolie artérielle

Vous devez consulter immédiatement votre médecin si vous avez l’un des symptômes suivants :

  • Un engourdissement soudain ou une faiblesse dans le visage, les bras et les jambes notamment d’un côté du corps
  • Une difficulté soudaine à marcher
  • Des sensations vertigineuses, une perte d’équilibre ou de coordination
  • Une confusion soudaine, des difficultés à parler ou à comprendre
  • Une difficulté soudaine à voir d’un oeil ou des 2 yeux
  • Une céphalée soudaine, sévère ou prolongée dont la cause n’est pas connue
  • Une perte de conscience ou un évanouissement avec ou sans crise convulsive
  • Les symptômes temporaires d’un ait
  • Une lourdeur, gêne, sensation d’oppression ou encombrement dans la poitrine, le bras ou sous le sternum
  • Une gêne irradiant vers le dos, la mâchoire, la gorge, le bras, l’estomac
  • Une sensation d’encombrement, d’indigestion ou de suffocation
  • Une transpiration, des nausées, des vomissements ou des sensations vertigineuses
  • Une transpiration
  • Des nausées, des vomissements
  • Une faiblesse, une anxiété ou un essoufflement extrême
  • Des battements cardiaques rapides ou irréguliers

Le risque de tumeurs

Un risque accru de cancer du col de l’utérus chez les utilisatrices de COC à long terme (> 5 ans) a été signalé dans certaines études épidémiologiques, il n’est cependant pas établi dans quelle mesure cette augmentation du risque est liée à des facteurs confondants tels que le comportement sexuel et d’autres facteurs comme le papilloma virus humain (PVH). Aucune donnée épidémiologique concernant le risque de cancer du col de l’utérus chez les utilisatrices de Zoely n’est disponible.

Lors de l’utilisation de COC plus fortement dosés (50 µg d’éthinylestradiol), le risque de cancer de l’endomètre et des ovaires est réduit. La validité de cette observation dans le cas des COC contenant du 17β-estradiol reste à confirmer.

Une méta-analyse portant sur 54 études épidémiologiques a noté une légère augmentation du risque relatif de cancer du sein chez les femmes utilisant un COC. Cette majoration du risque disparaît progressivement au cours des 10 ans suivant l’arrêt du COC. Le cancer du sein étant rare chez la femme de moins de 40 ans, le surplus de cancers du sein diagnostiqués chez les utilisatrices actuelles et récentes de COC reste faible par rapport au risque global de cancer du sein. Les cancers du sein diagnostiqués chez les utilisatrices ont tendance à l’être à un stade clinique moins avancé que ceux diagnostiqués chez les non-utilisatrices. Le schéma d’augmentation du risque observé peut s’expliquer par un diagnostic plus précoce du cancer du sein chez les utilisatrices de COC, par les effets biologiques des COC ou par l’association des deux.

Dans de rares cas, des tumeurs bénignes du foie et, plus rarement encore, des tumeurs malignes du foie ont été signalées chez des utilisatrices de COC. Dans des cas isolés, ces tumeurs ont entraîné des hémorragies intra-abdominales mettant en jeu le pronostic vital. Par conséquent, la possibilité d’une tumeur hépatique doit être envisagée lors du diagnostic différentiel si une douleur sévère dans la partie supérieure de l’abdomen, une augmentation du volume hépatique ou des signes d’hémorragie intra-abdominale sont observés chez une utilisatrice de COC.

Les autres pathologies

En cas d’hypertriglycéridémie chez la patiente ou dans sa famille, le risque de pancréatite peut être accru lors de l’utilisation de la pilule Zoely.

Bien que de légères élévations de la pression artérielle aient été signalées chez de nombreuses utilisatrices de contraceptif oral combiné, les élévations cliniquement significatives sont rares. Un lien de causalité entre l’utilisation d’un COC et l’hypertension clinique n’a pas été établi. Si toutefois une hypertension durable et cliniquement significative apparaît lors de l’utilisation d’un COC, la prudence commandera au médecin de suspendre la prise des comprimés et de traiter l’hypertension. Si le médecin le juge raisonnable, le contraceptif oral combiné pourra être pris à nouveau une fois que les antihypertenseurs auront permis de ramener la pression artérielle à un niveau normal.

L’apparition ou l’aggravation des affections suivantes a pu être observée lors de la grossesse tout comme lors de l’utilisation de COC, bien que la responsabilité des COC n’ait pu être établie : ictère et/ou prurit lié à une cholestase ; lithiase biliaire ; porphyrie ; lupus érythémateux disséminé ; syndrome hémolytique et urémique ; chorée de Sydenham ; herpès gestationnel ; hypoacousie par otosclérose.

Chez les femmes présentant un angiœdème héréditaire, les estrogènes exogènes peuvent provoquer ou aggraver des symptômes d’angiœdème. La survenue d’anomalies hépatiques aiguës ou chroniques, peut nécessiter l’arrêt du COC jusqu’à la normalisation des paramètres hépatiques. L’arrêt du COC est également requis en cas de récidive d’un ictère cholestatique survenu initialement pendant la grossesse ou une prise antérieure de stéroïdes sexuels.

Des cas de maladie de Crohn, de rectocolite hémorragique et d’aggravation de dépression ont été observés lors de l’utilisation d’un contraceptif oral combiné. Un chloasma peut survenir, notamment chez les patientes qui ont des antécédents de chloasma gravidique. Si vous avez une prédisposition au chloasma vous devez éviter les expositions au soleil et aux ultraviolets pendant la prise de la pilule contraceptive Zoely.

La prise de la pilule Zoely peut entraîner une dépression. Il est donc important que les patientes qui ont des changements d’humeur ou des symptômes dépressifs consultent leur médecin.

Prix de Zoely

Quantité Prix
3 mois 100,29 €
6 mois 133,29 €
9 mois 188,29 €
12 mois 244,29 €

Mises en garde concernant l’achat de votre pilule Zoely sur Internet

Parce que c’est une solution rapide et pratique, il est aujourd’hui très fréquent d’acheter la pilule Zoely sur Internet. Il faut cependant être vigilante et bien choisir le site sur lequel vous commander cette pilule contraceptive. Certains sites peu fiables n’hésitent pas en effet à vendre des contrefaçons. Celles-ci peuvent être dangereuses pour votre santé, ne pas avoir une efficacité contraceptive en plus de vous faire perdre votre argent.

N’hésitez pas à consulter notre tableau en haut de cet article pour savoir où acheter votre pilule Zoely sur Internet en toute confiance.

Questions fréquentes posées

La pilue Zoely fait-elle grossir ?

La prise de poids est en effet un effet secondaire de la pilule Zoely.

Est-ce que Zoely est remboursée par la sécurité sociale ?

Non, Zoely n'est pas remboursée par la sécurité sociale.

J'ai oublié de prendre un comprimé. Que faire ?

Si vous vous apercevez de l'oubli dans les 24 heures qui suivent l'heure habituelle de sa prise, prenez le comprimé oublié. Au-delà de 24 heures, consultez notre rubrique "Que faire en cas d'oubli".