Levitra : usage, posologie & effets secondaires de ce traitement contre l’impuissance

acheter levitra
Nom
Levitra
Fabriquant
Bayer
Ingrédient actif
Vardénafil
Indications
Traitement de la dysfonction érectile chez l'homme adulte
Dosage
Variable selon le dosage choisi.
Voie d’administration
Comprimé à avaler avec un grand verre d'eau.
Disponibilité du produit
En stock
Prise en charge
Non remboursé.

Dans quel cas ce médicament est-il prescrit ?

Le vardénafil est utilisé pour traiter les problèmes de fonction sexuelle masculine (impuissance ou dysfonction érectile). En combinaison avec la stimulation sexuelle, le vardénafil agit en augmentant le flux sanguin vers le pénis pour aider un homme à avoir et à maintenir une érection.

Ce médicament ne protège pas contre les maladies sexuellement transmissibles (telles que le VIH, l’hépatite B, la gonorrhée, la syphilis). Consultez votre médecin ou votre pharmacien pour plus de détails.

Présentation du médicament

Le Levitra est délivré sous ordonnance (Liste I). Les prix varient en fonction des honoraires de dispensation des pharmaciens.

  • LEVITRA 5 mg : comprimé (orange) ; boîte de 4
  • LEVITRA 10 mg : comprimé (orange) ; boîte de 4
  • LEVITRA 10 mg : comprimé (orange) ; boîte de 8
  • LEVITRA 10 mg : comprimé orodispersible (blanc, arôme menthe) ; boîte de 4
  • LEVITRA 10 mg : comprimé orodispersible (blanc, arôme menthe) ; boîte de 8
  • LEVITRA 20 mg : comprimé (orange) ; boîte de 4
  • LEVITRA 20 mg : comprimé (orange) ; boîte de 8
  • LEVITRA 20 mg : comprimé (orange) ; boîte de 12
  • LEVITRA 20 mg : comprimé (orange) ; boîte de 20

Ingrédients et composition

Principe actif Vardénafil.
Excipients Crospovidone, Magnésium stéarate, Cellulose microcristalline, Silice, Macrogol, Hypromellose, Titane dioxyde, Fer oxyde.

Mécanisme d’action 

Le vardénafil est un traitement oral pour l’amélioration de la fonction érectile chez l’homme atteint de dysfonction érectile. Dans des conditions naturelles, c’est à dire avec une stimulation sexuelle, il restaure la fonction érectile déficiente en augmentant l’afflux sanguin dans le pénis.

L’érection du pénis est un processus hémodynamique. Lors d’une stimulation sexuelle, le monoxyde d’azote est libéré. Le monoxyde d’azote active alors l’enzyme guanylate cyclase, entraînant une augmentation des concentrations de guanosine-monophosphate cyclique (GMPc) dans les corps caverneux. Il en résulte un relâchement des muscles lisses, favorisant une augmentation de l’afflux sanguin dans le pénis. La concentration de GMPc est régulée, à la fois par le taux de synthèse via la guanylate cyclase et par le taux de dégradation via la phosphodiestérase (PDE) hydrolysant le GMPc.

Le vardénafil est un inhibiteur puissant et sélectif de la phosphodiestérase de type 5 (PDE5), la principale forme de PDE présente dans les corps caverneux de l’homme. Le vardénafil potentialise l’effet du monoxyde d’azote endogène dans les corps caverneux en inhibant la PDE5. Lorsque le monoxyde d’azote est libéré en réponse à une stimulation sexuelle, l’inhibition de la PDE5 par le vardénafil entraîne une augmentation des taux de GMPc dans les corps caverneux. C’est pourquoi, une stimulation sexuelle est nécessaire pour que le vardénafil produise des effets pharmacologiques bénéfiques.

Pharmacocinétique

Absorption :

Le vardénafil, sous la forme vardénafil, comprimé, est rapidement absorbé. Chez certains patients, les concentrations plasmatiques maximales sont atteintes à peine 15 minutes après administration orale. Toutefois, dans 90% des cas, les concentrations plasmatiques maximales sont obtenues en 30 à 120 minutes (médiane : 60 minutes) après administration orale chez un sujet à jeun. La biodisponibilité orale absolue est de 15% en moyenne. Après administration orale de vardénafil, l’augmentation de l’AUC et de la Cmax est proportionnelle à la dose sur l’intervalle recommandé (de 5 à 20 mg).

Lorsque le vardénafil, comprimé est pris avec un repas riche en graisse (contenant 57% de matières grasses), la vitesse d’absorption est diminuée, avec un allongement médian du tmax de 1 heure et une baisse moyenne de la Cmax de 20%. L’AUC du vardénafil n’est pas modifiée. Après un repas contenant 30% de matières grasses, les caractéristiques de l’absorption du vardénafil (tmax, Cmax, et AUC) sont inchangées comparativement à son administration à jeun.

Distribution :

Le volume de distribution moyen à l’état d’équilibre du vardénafil est de 208 L, ce qui suggère une distribution tissulaire.

Le vardénafil et son principal métabolite circulant (M1) sont fortement liés aux protéines plasmatiques (environ 95% pour le vardénafil ou M1). Pour le vardénafil ainsi que pour M1, la liaison aux protéines est indépendante des concentrations médicamenteuses totales.

Chez des volontaires sains recevant du vardénafil, moins de 0,00012% de la dose administrée se retrouvait dans l’éjaculat obtenu 90 minutes après l’administration.

Biotransformation :

Le vardénafil, sous la forme comprimé, est principalement métabolisé par métabolisme hépatique via l’isoforme 3A4 du cytochrome P450 (CYP) avec la contribution des isoformes CYP3A5 et CYP2C.

Chez l’homme, le principal métabolite circulant (M1) est produit par N-déséthylation du vardénafil et est ensuite lui-même métabolisé ; sa demi-vie d’élimination plasmatique est d’environ 4 heures. Une partie de ce métabolite M1 se retrouve sous forme glucuronoconjuguée dans la circulation systémique. Le profil de sélectivité de ce métabolite M1 pour les phosphodiestérases est similaire à celui du vardénafil ; in vitro, sa puissance d’inhibition vis-à-vis de la phosphodiestérase de type 5 équivaut à environ 28% de celle du vardénafil, contribuant ainsi à hauteur d’environ 7% à l’efficacité du médicament.

Élimination :

Le coefficient d’épuration totale du vardénafil est de 56 l/h ; la demi-vie d’élimination terminale qui en résulte est de l’ordre de 4 à 5 heures. Après administration orale, le vardénafil est éliminé sous forme de métabolites, principalement dans les fèces (environ 91-95% de la dose administrée) et, dans une moindre mesure, dans les urines (environ 2-6% de la dose administrée).

Pharmacodynamie

Le vardénafil est un traitement oral pour l’amélioration de la fonction érectile chez l’homme atteint de dysfonction érectile. Dans des conditions naturelles, c’est à dire avec une stimulation sexuelle, il restaure la fonction érectile déficiente en augmentant l’afflux sanguin dans le pénis.

L’érection du pénis est un processus hémodynamique. Lors d’une stimulation sexuelle, le monoxyde d’azote est libéré. Le monoxyde d’azote active alors l’enzyme guanylate cyclase, entraînant une augmentation des concentrations de guanosine-monophosphate cyclique (GMPc) dans les corps caverneux. Il en résulte un relâchement des muscles lisses, favorisant une augmentation de l’afflux sanguin dans le pénis. La concentration de GMPc est régulée, à la fois par le taux de synthèse via la guanylate cyclase et par le taux de dégradation via la phosphodiestérase (PDE) hydrolysant le GMPc.

Le vardénafil est un inhibiteur puissant et sélectif de la phosphodiestérase de type 5 (PDE5), la principale forme de PDE présente dans les corps caverneux de l’homme. Le vardénafil potentialise l’effet du monoxyde d’azote endogène dans les corps caverneux en inhibant la PDE5. Lorsque le monoxyde d’azote est libéré en réponse à une stimulation sexuelle, l’inhibition de la PDE5 par le vardénafil entraîne une augmentation des taux de GMPc dans les corps caverneux. C’est pourquoi, une stimulation sexuelle est nécessaire pour que le vardénafil produise des effets pharmacologiques bénéfiques.

Des études in vitro ont montré que le vardénafil était plus sélectif pour la PDE5 que pour les autres isoenzymes de phosphodiestérases connues (15 fois plus que pour la PDE6, 130 fois plus que pour la PDE1, 300 fois plus que pour la PDE11, et 1000 fois plus que pour les isoenzymes PDE2, PDE3, PDE4, PDE7, PDE8, PDE9 et PDE10).

Dans une étude de pléthysmographie pénienne (RigiScan), le vardénafil 20 mg a induit une érection suffisante pour une pénétration (60% de rigidité) chez certains hommes dès la quinzième minute suivant l’administration. La réponse globale de ces sujets au vardénafil s’est avérée statistiquement significative comparativement au placebo 25 minutes après l’administration.

Le vardénafil donne lieu à des baisses légères et transitoires de la pression artérielle qui, dans la majorité des cas, ne se traduit par aucun effet clinique. La baisse moyenne maximale de la pression artérielle systolique en position couchée, après administration de 20 mg et 40 mg de vardénafil a été respectivement de – 6,9 mmHg et de – 4,3 mmHg, comparativement au placebo. Ces baisses sont compatibles avec les effets vasodilatateurs des inhibiteurs de la PDE5, probablement en raison de l’augmentation des concentrations de GMPc dans les muscles vasculaires lisses. Le vardénafil administré à doses uniques et répétées allant jusqu’à 40 mg, n’a induit aucune modification cliniquement significative de l’ECG chez des volontaires sains de sexe masculin.

Une étude randomisée, en double aveugle, croisée, en administration unique a été conduite chez 59 volontaires sains de sexe masculin afin de comparer les effets sur l’intervalle QT du vardénafil (10 mg et 80 mg), du sildénafil (50 mg et 400 mg) et ceux d’un placebo. La moxifloxacine (400 mg) a été utilisée comme témoin interne actif. Les effets sur l’intervalle QT ont été mesurés une heure après la prise (tmax moyen pour le vardénafil). L’objectif primaire de cette étude était d’exclure un effet supérieur à 10 msec (afin de démontrer l’absence d’effet), d’une dose unique de vardénafil 80mg administrée par voie orale, sur l’intervalle QTc par comparaison au placebo et mesuré, à l’aide de la formule de correction de Fridericia (QTcF= QT/RR1/3), par la variation à partir de la valeur basale 1 heure après l’administration. Les résultats concernant le vardénafil ont montré une augmentation du QTc (Fridericia) de 8 msec (90% IC : 6-9) et de 10msec (90% IC : 8-11) respectivement aux doses de 10 mg et 80 mg par comparaison au placebo et une augmentation du QTci de 4 msec (90% IC : 3-6) et 6 msec (90% IC : 4-7) ) respectivement aux doses de 10 mg et 80 mg par comparaison au placebo, 1 heure après l’administration. Au tmax, seule la variation moyenne du QTcF pour le vardénafil 80 mg a été en dehors des limites établies dans l’étude (moyenne 10 msec, 90% IC : 8-11). En utilisant la formule de correction individuelle, aucune des valeurs ne s’est retrouvée en dehors des limites.

Une étude après commercialisation a été conduite chez 44 volontaires sains recevant, en dose unique, 10 mg de vardénafil ou 50 mg de sildénafil administré en association avec 400 mg de gatifloxacine, médicament présentant un effet comparable sur l’intervalle QT. Cette étude a montré pour le vardénafil comme pour le sildénafil une augmentation de l’effet de QTc (Frederica) de 4 msec (vardénafil) et 5 msec (sildénafil) en comparaison à leur administration séparément. L’impact clinique de ces variations de QT est actuellement inconnu.

Mode d’administration et posologie du Levitra 

La posologie comme le dosage de ce médicament est strictement personnelle et vous sera indiquée par votre médecin traitant.

A titre indicatif, la posologie de Levitra est d’1 comprimé à avaler avec un verre d’eau environ 25 à 60 mn avant un acte sexuel. Il faut une stimulation sexuelle pour avoir une érection. Celle-ci peut être obtenue à partir de 25 mn jusqu’à 4 h à 5 heures après la prise du comprimé.

Si vous avez la sensation que l’effet de ce médicament est trop faible ou trop fort, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant qui pourra vous proposer une posologie différente. Vous ne devez pas prendre plus d’un comprimé par jour. Prendre 2 comprimés n’apportera en effet pas plus d’efficacité à ce traitement et il n’agira pas plus vite.

Si vous avez pris plus de comprimés que vous auriez dû, contactez votre médecin traitant. Vous pouvez prendre votre comprimé avec ou sans nourriture. Il faut cependant savoir qu’un repas lourd et riche en graisses peut retarder l’effet de ce médicament.

Comme nous vous l’avons indiqué un peu plus haut, ce traitement est disponible en différents dosages. Voici quelques explications sur chacun d’eux :

  • Levitra dosé à 2,5 mg est souvent prescrit dans le traitement d’une dysfonction érectile de premier degré. Celle-ci concerne notamment les hommes qui sont stressés, qui parviennent à obtenir une érection mais qui peuvent de temps en temps avoir des troubles de l’érection passagers.
  • Levitra dosé à 5 mg est plus souvent indiqué aux patients qui n’arrivent pas à avoir une érection suffisante pour un rapport sexuel réussi de temps en temps. Ils ont toutefois des érections rares et de courte durée. Ce dosage est souvent prescrit aux hommes âgés.
  • Levitra dosé à 10 mg est adapté aux patients qui n’arrivent pas à avoir une érection car ils sont émotifs ou aux patients malades.
  • Levitra dosé à 20 mg est prescrit aux hommes qui souffrent d’une dysfonction durable, sévère et systématique.

Seul votre médecin peut décider du dosage qui est le mieux adapté à vos troubles de l’érection.

Surdosage

Lors d’études menées chez des volontaires sains, des doses uniques de vardénafil (comprimé) allant jusqu’à 80 mg par jour ont été bien tolérées sans provoquer d’effets indésirables graves.

Le vardénafil administré à fortes doses répétées et supérieures à la posologie recommandée (comprimé à 40 mg deux fois par jour) a entraîné l’apparition de dorsalgies sévères. Ceci n’était associé à aucune forme de toxicité musculaire ou neurologique.

En cas de surdosage, les mesures habituelles de traitement symptomatique doivent être mises en œuvre selon les besoins. Une dialyse rénale ne devrait pas accélérer la clairance du produit, celui-ci étant fortement lié aux protéines plasmatiques et non éliminé de façon significative dans les urines.

Espace de conservation

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur l’emballage après « EXP ». La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Ce médicament ne nécessite pas de précautions particulières de conservation.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

 

Précautions d’emploi 

Mises en garde spécifiques

Avant de prendre le vardénafil, informez votre médecin ou votre pharmacien si vous y êtes allergique; ou si vous avez d’autres allergies. Ce produit peut contenir des ingrédients inactifs pouvant causer des réactions allergiques ou d’autres problèmes. Parlez à votre pharmacien pour plus de détails.

Avant d’utiliser ce médicament, informez votre médecin ou votre pharmacien de vos antécédents médicaux, en particulier de: problèmes cardiaques (tels qu’une crise cardiaque ou un rythme cardiaque irrégulier menaçant le pronostic vital au cours des 6 derniers mois, douleurs à la poitrine / à l’angine de poitrine, insuffisance cardiaque), accident vasculaire cérébral au cours des 6 mois, maladie rénale (dialyse), maladie du foie, hypertension ou hypotension artérielle, perte importante d’eau corporelle (déshydratation), affections du pénis (telles que angulation, fibrose / cicatrices, maladie de Peyronie), antécédents d’érection douloureuse / prolongée (priapisme) ), affections susceptibles d’augmenter le risque de priapisme (anémie falciforme, leucémie, myélome multiple, par exemple), problèmes oculaires (rétinite pigmentaire, baisse soudaine de la vision, SAUNA, syndrome de la coagulation, ulcères gastriques actifs).

Le vardénafil peut provoquer une affection qui affecte le rythme cardiaque (allongement de l’intervalle QT). L’allongement de l’intervalle QT peut rarement provoquer des battements de cœur rapides / irréguliers graves (rarement mortels) et d’autres symptômes (tels que des vertiges graves, des évanouissements) qui nécessitent une attention médicale immédiate.

Le risque d’allongement de l’intervalle QT peut augmenter si vous présentez certaines affections médicales ou si vous prenez d’autres médicaments susceptibles de provoquer un allongement de l’intervalle QT. Avant d’utiliser le vardénafil, informez votre médecin ou votre pharmacien de tous les médicaments que vous prenez et si vous avez l’une des affections suivantes: certains problèmes cardiaques (insuffisance cardiaque, ralentissement du rythme cardiaque, allongement de l’intervalle QT dans l’EKG), antécédents familiaux de certains problèmes cardiaques (Intervalle QT) allongement de l’ECG, mort cardiaque subite).

De faibles taux de potassium ou de magnésium dans le sang peuvent également augmenter le risque d’allongement de l’intervalle QT. Ce risque peut augmenter si vous utilisez certains médicaments (tels que des diurétiques / des «pilules d’eau») ou si vous présentez des conditions telles que la sudation, une diarrhée ou des vomissements. Discutez avec votre médecin de l’utilisation du vardénafil en toute sécurité.

Ce médicament peut vous donner des vertiges ou provoquer des changements de la vision. L’alcool ou la marijuana (cannabis) peuvent vous rendre encore plus étourdi. Ne pas conduire ou utiliser des machines, ou faire tout ce qui requiert de la vigilance ou une vision claire jusqu’à ce que vous puissiez le faire en toute sécurité. Limitez les boissons alcoolisées. Parlez à votre médecin si vous utilisez de la marijuana (cannabis).

Avant de subir une intervention chirurgicale, informez votre médecin ou votre dentiste de tous les produits que vous utilisez (médicaments sur ordonnance, médicaments en vente libre et produits à base de plantes).

Les adultes plus âgés peuvent être plus sensibles aux effets secondaires de ce médicament, notamment à l’allongement de l’intervalle QT (voir ci-dessus).

Ce médicament n’est généralement pas utilisé chez les femmes. Par conséquent, il est peu probable qu’il soit utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement. Consultez votre médecin si vous avez des questions sur ce médicament.

Contre-indications

Ce médicament est contre-indiqué dans les cas suivants :

  • Une hypersensibilité à l’agent actif ou à l’un des excipients de ce médicament
  • Si vous avez des problèmes cardiaques
  • Si vous avez des problèmes au niveau du foie
  • Si vous êtes actuellement sous dialyse rénale
  • Si vous avez eu récemment un AVC
  • Si vous avez eu récemment une crise cardiaque
  • Si vous avez une faible tension artérielle
  • Si quelqu’un de votre famille a des antécédents de maladies dégénératives des yeux
  • Si vous avez une malformation anatomique du pénis
  • Si vous prenez un autre traitement pour la dysfonction érectile
  • Si vous avez des troubles de la coagulation
  • Si vous avez moins de 18 ans
  • Jus de pamplemousse

Interactions médicamenteuses possibles

Les interactions médicamenteuses peuvent modifier le fonctionnement de vos médicaments ou augmenter votre risque d’effets secondaires graves. Ce document ne contient pas toutes les interactions médicamenteuses possibles. Conservez une liste de tous les produits que vous utilisez (y compris les médicaments sur ordonnance / à base de plantes) et partagez-la avec votre médecin et votre pharmacien. Ne commencez, n’arrêtez pas, ne modifiez pas la posologie de médicaments sans l’approbation de votre médecin.

Un produit pouvant interagir avec ce médicament est: riociguat.

Le vardénafil peut provoquer une chute importante de votre tension artérielle lorsqu’il est utilisé avec des nitrates, ce qui peut entraîner des vertiges, des évanouissements et rarement une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. N’utilisez pas le vardénafil avec l’un des médicaments suivants: certains médicaments utilisés pour traiter les douleurs à la poitrine / l’angine de poitrine (les nitrates tels que la nitroglycérine, l’isosorbide), les médicaments à usage récréatif appelés « poppers » contenant du nitrite d’amyle ou de butyle.

Si vous prenez également un médicament alpha-bloquant (comme la doxazosine, la tamsulosine) pour traiter une hypertrophie de la prostate / HBP ou une hypertension artérielle, votre pression artérielle peut devenir trop basse, ce qui peut entraîner des vertiges ou des évanouissements. Votre médecin peut commencer un traitement avec une dose plus faible de vardénafil afin de minimiser votre risque d’hypotension artérielle.

D’autres médicaments peuvent avoir un effet sur l’élimination du vardénafil de votre corps, ainsi que sur le fonctionnement de ce dernier. Les exemples incluent les antifongiques azolés (tels que l’itraconazole, le kétoconazole), les antibiotiques macrolides (tels que la clarithromycine, l’érythromycine), les inhibiteurs de la protéase du VIH (tels que l’indinavir, le ritonavir), les inhibiteurs de la protéase du virus de l’hépatite C (tels que le bocprévir, le télaprévir), .

Outre le vardénafil, de nombreux médicaments peuvent affecter le rythme cardiaque (allongement de l’intervalle QT), notamment l’amiodarone, la procaïnamamide, la quinidine, le sotalol, entre autres.

Ne prenez pas ce médicament avec un autre produit contenant du vardénafil ou un autre médicament similaire utilisé pour traiter la dysfonction érectile (ED) ou l’hypertension pulmonaire (comme le sildénafil, le tadalafil).

Effets secondaires possibles

Effets secondaires COURANTS :

  • Maux de tête
  • Sensations de vertige
  • Bouffées de chaleur
  • Nez qui coule ou nez bouché
  • Indigestion

Effets secondaires PEU FREQUENTS :

  • Gonflement au niveau de la peau et des muqueuses, y compris un gonflement au niveau du visage, des lèvres ou de la gorge
  • Troubles du sommeil
  • Engourdissement ou déficience du toucher
  • Somnolence
  • Effets sur la vision : rougeur des yeux, altération de la vision des couleurs, douleur et inconfort oculaires, sensibilité à la lumière
  • Bourdonnement des oreilles ; vertiges
  • Augmentation du rythme cardiaque ou palpitations
  • Essoufflement
  • Nez encombré
  • Remontées acides, gastrite, douleur abdominale, diarrhée, vomissements, écœurement (nausées), bouche sèche
  • Augmentation des taux d’enzymes hépatiques dans le sang
  • Rash, rougeur de la peau
  • Douleur dorsale ou musculaire, élévation du taux d’enzyme musculaire dans le sang (créatine phosphokinase), raideur musculaire
  • Erections prolongées
  • Malaise

Effets secondaires RARES :

  • Inflammation au niveau des yeux (conjonctivite)
  • Réaction allergique
  • Anxiété
  • Evanouissement
  • Amnésie
  • Convulsions
  • Augmentation de la pression oculaire (glaucome), augmentation des sécrétions lacrymales
  • Effets sur le cœur (tels que crise cardiaque, trouble du rythme, ou angine de poitrine)
  • Pression artérielle élevée ou basse
  • Saignement de nez
  • Altération des résultats sanguins vérifiant la fonction hépatique (foie)
  • Sensibilité de la peau au soleil
  • Erections douloureuses
  • Douleur à la poitrine
  • Présence de sang dans les urines (hématurie)
  • Saignement du pénis (hémorragie pénienne)
  • Présence de sang dans le sperme (hémospermie)

Déclaration des effets indésirables suspectés

Si vous observez des effets indésirables il est important de les faire remonter aux organismes responsables du suivi de ce type d’événements afin de contribuer au processus de surveillance du rapport bénéfice/risque du médicament. Vous pouvez le faire via le système national de déclaration de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) : www.ansm.sante.fr.

Populations particulières

Patients âgés (≥65 ans) :

Un ajustement posologique n’est pas nécessaire chez les patients âgés. Cependant, une augmentation jusqu’à la dose maximale de 20 mg doit être considérée avec prudence en tenant compte de la tolérance individuelle (voir rubriques 4.4 et 4.8).

Insuffisance hépatique :

Une dose initiale de 5 mg doit être envisagée chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée (classes A et B de Child-Pugh). En fonction de la tolérance et de l’efficacité, la dose pourra être augmentée ultérieurement. La dose maximum recommandée chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée (classe B de Child-Pugh) est de 10 mg (voir rubriques 4.3 et 5.2).

Insuffisance rénale :

Aucun ajustement posologique n’est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée.

Chez les patients avec une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine <30 ml/min), l’utilisation d’une dose de 5 mg doit être envisagée. En fonction de l’efficacité et de la tolérance, la dose peut être augmentée à 10 mg et 20 mg.

Grossesse et fertilité

Le Levitra n’est pas indiqué chez la femme. Aucune étude avec le vardénafil n’a été réalisée chez la femme enceinte.

Aucune donnée sur la fertilité n’est disponible.

Comment agit ce médicament sur votre érection ?

Il faut d’abord savoir que le pénis n’est pas un muscle et qu’une érection est due au flux sanguin qui va dans votre pénis. Pour cela, il faut une stimulation sexuelle. Pour réguler ce flux sanguin, le corps dispose d’une enzyme appelée PDE5.

Si vous souffrez de troubles de l’érection, c’est que cette enzyme ne fait plus son travail et a un rôle limité. Le sang ne va donc pas atteindre votre pénis et vous n’aurez pas d’érection.

L’agent actif de ce médicament, le Vardénafil, va avoir pour rôle d’envoyer un flux sanguin suffisant vers le pénis pour une érection suffisante est donc pour un acte sexuel réussi. L’action de ce médicament peut intervenir 25 mn après la prise mais également si vous avez une stimulation sexuelle dans les 4 à 5 heures. Ce laps de temps vous permet d’avoir des rapports plus spontanés.

Levitra est-il vraiment efficace contre l’impuissance ?

Dans les essais cliniques, le vardénafil a été administré à plus de 17000 hommes souffrant de dysfonction érectile (DE) âgés de 18 à 89 ans, dont beaucoup présentaient plusieurs pathologies comorbides. Plus de 2500 patients ont été traités avec du vardénafil pendant 6 mois ou plus. Parmi eux, plus de 900 patients ont été traités pendant un an ou plus.

Les groupes de patients suivants étaient représentés : personnes âgées (22%), patients souffrant d’hypertension (35%), de diabète sucré (29%), de cardiopathie ischémique et autres maladies cardiovasculaires (7%), de pneumopathies chroniques (5%), d’hyperlipidémie (22%), de dépression (5%), d’une prostatectomie radicale (9%). En revanche, les groupes suivants étaient peu représentés dans les études cliniques : personnes âgées (>75 ans – 2,4%), et patients présentant certaines affections cardiovasculaires (voir rubrique 4.3). Aucun essai clinique n’a été conduit chez des patients souffrant de maladies du SNC (à l’exception des patients ayant une lésion médullaire), patients présentant une insuffisance rénale ou hépatique sévère, patients ayant subi une chirurgie (à l’exception d’une prostatectomie avec conservation des nerfs érecteurs), un traumatisme ou une radiothérapie pelvienne et patients présentant des troubles de la libido ou des malformations anatomiques du pénis.

Durant les études pivotales, le traitement avec le vardénafil (comprimé) s’est traduit par une amélioration de la fonction érectile, comparativement au placebo. Chez un petit nombre de patients, où le rapport sexuel est intervenu jusqu’à 4 à 5 heures après l’administration de vardénafil, le taux de succès a constamment été supérieur à celui constaté avec le placebo pour ce qui concerne la pénétration et le maintien de l’érection.

Au cours des études à dose fixe (comprimé) chez une large population d’hommes souffrant de dysfonction érectile, le taux de pénétration réussie (SEP2) a été de 68% (5 mg), 76% (10 mg) et 80% (20 mg), comparativement au placebo (49%) sur une durée d’étude de 3 mois. Dans cette large population atteinte de dysfonction érectile, la proportion de patients capables de maintenir leurs érections (SEP3) a été de 53% (5 mg), 63% (10 mg) et 65% (20 mg) comparativement au placebo (29%).

En cumulant les données issues des principales études cliniques d’efficacité, la proportion de patients sous vardénafil ayant obtenu avec succès une pénétration était répartie de la manière suivante : troubles érectiles psychogènes (77-87%), troubles érectiles mixtes (69-83%), troubles érectiles organiques (64-75%), personne âgées (52-75%), cardiopathie ischémique (70-73%), hyperlipidémie (62-73%), pneumopathie chronique (74-78%), dépression (59-69%), patients sous traitement antihypertenseur concomitant (62-73%).

Au cours d’une étude clinique chez des patients diabétiques, le vardénafil à la dose de 10 mg et 20 mg a significativement amélioré le score du domaine de la fonction érectile, la capacité à obtenir et à maintenir une érection suffisamment longue pour permettre un rapport sexuel et une rigidité pénienne comparativement au placebo. Les taux de réponse concernant l’obtention et le maintien de l’érection ont été de 61% et 49% avec 10 mg et de 64% et 54% avec 20 mg de vardénafil, comparativement à 36% et 23% avec le placebo, chez les patients parvenus au terme des trois mois de traitement.

Au cours d’une étude clinique chez des patients ayant subi une prostatectomie, le vardénafil à la dose de 10 et 20 mg a significativement amélioré le score du domaine de la fonction érectile, la capacité à obtenir et à maintenir une érection suffisamment longue pour permettre un rapport sexuel et une rigidité pénienne comparativement au placebo. Les taux de réponse concernant l’obtention et le maintien de l’érection ont été de 47% et 37% avec 10 mg et de 48% et 34% avec 20 mg de vardénafil comparativement à 22% et 10% avec le placebo, chez les patients parvenus au terme des trois mois de traitement.

Au cours d’une étude clinique réalisée à doses variables chez des patients présentant une lésion médullaire, le vardénafil a amélioré de façon significative le score du domaine de la fonction érectile, la capacité à obtenir et à maintenir une érection suffisamment longue pour permettre un rapport sexuel et la rigidité pénienne, par rapport au placebo. Le nombre de patients pour lesquels le score du domaine IIEF s’est normalisé (>26) était de 53% avec le vardénafil comparativement à 9% avec le placebo. Les taux de réponse concernant l’obtention et le maintien de l’érection ont été de 76% et 59% avec le vardénafil comparativement à 41% et 22% avec le placebo, chez les patients parvenus au terme des trois mois de traitement. Ces différences étaient cliniquement et statistiquement significatives (p<0,001).

La tolérance et l’efficacité du vardénafil se maintenaient dans les études à long terme.

 

troubles sexuels levitra

Est-il possible d’acheter Levitra sans ordonnance ?

Oui vous pouvez acheter Levitra sans ordonnance. Mais nous vous le déconseillons. Les sites qui proposent ce traitement à petit prix et sans ordonnance ne sont pas de sites sérieux et leurs médicaments ne sont pas soumis aux normes européennes. Vous recevrez donc très probablement une contrefaçon qui peut être dangereuse pour votre santé.

Vous devez donc vérifier que le site en ligne proposant du Levitra soit accrédité officiellement pour la vente de ce type de médicaments. C’est le cas du site Treted.com. Notre site partenaire est des plus sérieux. Pour preuve, il vous demandera de remplir un questionnaire médical des plus précis.

Celui-ci sera ensuite examiné par un médecin agréé qui va établir l’ordonnance. Nous connaissons le sérieux de Treated.com et vous pouvez donc y commander sans crainte votre traitement.

Sources

  • Résumé des Caractéristiques Produits (RCP) des autorisations de mise sur le marché (AMM) françaises et européennes
  • Livret des interactions médicamenteuses de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)
  • https://www.doctissimo.fr/
  • https://eurekasante.vidal.fr