Indinavir Capsule : posologie, usage, effets secondaires, interactions

Dans quel cas ce médicament est-il prescrit ?

Ce médicament est utilisé avec d’autres médicaments anti-VIH pour aider à contrôler l’infection à VIH. Il aide à diminuer la quantité de VIH dans votre corps afin que votre système immunitaire puisse mieux fonctionner. Cela réduit vos risques de contracter des complications liées au VIH (comme de nouvelles infections, le cancer) et améliore votre qualité de vie.

L’indinavir appartient à une classe de médicaments appelés inhibiteurs de protéase. Il peut être administré avec le ritonavir, un autre inhibiteur de protéase, pour augmenter ( » booster « ) les niveaux d’indinavir. Cela permet à l’indinavir de mieux fonctionner.

L’indinavir n’est pas un remède contre l’infection à VIH. Pour réduire votre risque de transmettre le VIH à d’autres personnes, faites tout ce qui suit : (1) continuer à prendre tous les médicaments anti-VIH exactement comme prescrit par votre médecin, (2) toujours utiliser une méthode de barrière efficace (condoms en latex ou en polyuréthane, digues dentaires) pendant toute activité sexuelle, et (3) ne pas partager d’articles personnels (comme des aiguilles/seringues, brosses à dents et rasoirs) qui pourraient avoir touché du sang ou autres liquides organiques. Consultez votre médecin ou votre pharmacien pour plus de détails.

Mode d’emploi de la gélule d’indinavir

Lisez la notice d’information du patient fournie par votre pharmacien avant de commencer à prendre l’indinavir et chaque fois que vous en prenez une nouvelle dose. Si vous avez des questions, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Prendre ce médicament par voie orale avec un grand verre d’eau (8 onces ou 240 millilitres) à jeun (au moins 1 heure avant ou 2 heures après les repas), habituellement 3 fois par jour ou selon les directives de votre médecin. Si vous avez des maux d’estomac, vous pouvez le prendre avec d’autres liquides (comme du lait écrémé, du jus de pomme, du café, du thé) ou avec un repas léger (comme du pain grillé sec avec de la gelée, des corn flakes avec du lait écrémé et du sucre). Évitez de prendre ce médicament avec un repas riche en calories, en gras et en protéines, car cela pourrait diminuer son effet. Si on vous demande de prendre le ritonavir avec ce médicament, prenez les deux en même temps.

Pour aider à réduire le risque de calculs rénaux pendant la prise d’indinavir, buvez au moins 6 verres pleins (8 onces ou 240 millilitres chacun) d’eau ou d’autres liquides pendant la journée.

La posologie est basée sur votre poids, votre fonction hépatique, votre état de santé, d’autres médicaments et votre réponse au traitement.

Pour un effet optimal, prendre ce médicament à intervalles réguliers. Pour vous aider à vous souvenir, prenez ce médicament aux mêmes heures chaque jour.

Il est très important de continuer à prendre ce médicament (et d’autres médicaments anti-VIH) exactement comme prescrit par votre médecin. Ne prenez pas plus ou moins de ce médicament que ce qui est prescrit ou cessez de le prendre (ou d’autres médicaments anti-VIH), même pour une courte période, à moins d’avis contraire de votre médecin. Le fait de sauter ou de modifier votre dose sans l’approbation de votre médecin peut entraîner une augmentation de la quantité de virus, rendre l’infection plus difficile à traiter ou aggraver les effets secondaires.

Précautions d’emploi

Avant de prendre l’indinavir, informez votre médecin ou votre pharmacien si vous y êtes allergique ou si vous avez d’autres allergies. Ce produit peut contenir des ingrédients inactifs qui peuvent causer des réactions allergiques ou d’autres problèmes. Consultez votre pharmacien pour plus de détails.

Avant d’utiliser ce médicament, informez votre médecin ou votre pharmacien de vos antécédents médicaux, en particulier de : taux élevés de lipides sanguins (cholestérol/triglycérides), diabète, hémophilie, problèmes rénaux (y compris calculs rénaux), problèmes cardiaques (maladie coronarienne, crise cardiaque), problèmes du foie.

Avant de subir une chirurgie, informez votre médecin ou votre dentiste de tous les produits que vous utilisez (y compris les médicaments d’ordonnance, les médicaments en vente libre et les produits à base de plantes).

Les enfants peuvent être plus sensibles aux effets secondaires de ce médicament, en particulier aux effets sur les reins (comme les calculs rénaux).

Informez votre médecin si vous êtes enceinte avant d’utiliser ce médicament. Le traitement peut réduire le risque de transmission du VIH à votre bébé. Discutez des risques et des avantages avec votre médecin.

On ne sait pas si ce médicament passe dans le lait maternel. Comme le lait maternel peut transmettre le VIH, ne pas allaiter.

Effets secondaires Possibles

Douleurs à l’estomac, nausées, vomissements, brûlures d’estomac, perte d’appétit ou maux de tête peuvent survenir. Si l’un de ces effets persiste ou s’aggrave, parlez-en rapidement à votre médecin ou à votre pharmacien.

Rappelez-vous que votre médecin vous a prescrit ce médicament parce qu’il ou elle a jugé que les avantages pour vous sont plus importants que le risque d’effets secondaires. De nombreuses personnes qui prennent ce médicament n’ont pas d’effets secondaires graves.

Au fur et à mesure que votre système immunitaire se renforce, il peut commencer à combattre les infections que vous avez déjà eues, ce qui peut entraîner le retour des symptômes de la maladie. Vous pourriez aussi avoir des symptômes si votre système immunitaire devient hyperactif. Cette réaction peut survenir à tout moment (peu de temps après le début du traitement ou plusieurs mois plus tard). Obtenez de l’aide médicale immédiatement si vous avez des symptômes graves, y compris : perte de poids inexpliquée, fatigue grave, douleurs musculaires/faiblesse persistante, maux de tête graves ou persistants, douleurs articulaires, engourdissements, fourmillements des mains, des pieds, des bras ou des jambes, changements de vision, signes d’infection (fièvre, frissons, ganglions lymphatiques enflés, difficultés respiratoires, toux, plaies non guérissantes), signes d’hyperactivité thyroïdienne (irritabilité, nervosité, intolérance à la chaleur, battements cardiaques rapides, battements irréguliers, yeux globuleux, croissance inhabituelle du cou ou de la thyroïde appelée goitre), signes d’un certain problème nerveux appelé syndrome de Guillain-Barre (comme difficulté à respirer, avaler ou bouger ses yeux, visage qui s’affaisse, paralysie, difficulté à parler).

Consulter immédiatement un médecin si l’un de ces effets secondaires rares mais graves survient : symptômes d’une crise cardiaque (tels que douleur à la poitrine, à la mâchoire ou au bras gauche, essoufflement, transpiration inhabituelle), contusions ou saignements faciles, nausées ou vomissements persistants, douleur abdominale ou gastrique, yeux ou peau jaunes, urine foncée, signes de problèmes rénaux (comme une modification du volume de l’urine).

L’indinavir peut causer des calculs rénaux. Informez immédiatement votre médecin si vous présentez des symptômes tels que des douleurs latérales ou lombaires, des urines roses ou sanguinolentes ou des douleurs à la miction.

Ce médicament peut rarement faire monter votre glycémie, ce qui peut causer ou aggraver le diabète. Avertissez immédiatement votre médecin si vous présentez des symptômes d’hyperglycémie tels qu’une augmentation de la soif ou de l’urination. Si vous êtes déjà diabétique, vérifiez régulièrement votre glycémie comme indiqué et partagez les résultats avec votre médecin. Il se peut que votre médecin doive ajuster vos médicaments pour le diabète, votre programme d’exercice ou votre régime alimentaire.

Des changements dans la graisse corporelle peuvent survenir pendant que vous prenez ce médicament (comme une augmentation de la graisse dans le haut du dos et le ventre, une diminution de la graisse dans les bras et les jambes). La cause et les effets à long terme de ces changements sont inconnus. Discutez des risques et des avantages du traitement avec votre médecin, ainsi que de l’utilisation possible de l’exercice pour réduire cet effet secondaire.

Une réaction allergique très grave à ce médicament est rare. Toutefois, consultez immédiatement un médecin si vous remarquez des symptômes d’une réaction allergique grave, notamment : éruption cutanée, démangeaisons ou enflure (surtout au visage, à la langue ou à la gorge), étourdissements graves, difficultés respiratoires.

Cette liste d’effets secondaires possibles n’est pas exhaustive. Si vous remarquez d’autres effets non énumérés ci-dessus, communiquez avec votre médecin ou votre pharmacien.

Interactions médicamenteuses

Les interactions médicamenteuses peuvent modifier le fonctionnement de vos médicaments ou augmenter votre risque d’effets secondaires graves. Ce document ne contient pas toutes les interactions médicamenteuses possibles. Tenez une liste de tous les produits que vous utilisez (y compris les médicaments d’ordonnance et en vente libre et les produits à base d’herbes médicinales) et partagez-la avec votre médecin et votre pharmacien. Ne commencez pas, n’arrêtez pas ou ne modifiez pas la posologie d’un médicament sans l’approbation de votre médecin.

Certains produits qui peuvent interagir avec ce médicament incluent : amiodarone, atazanavir, certaines benzodiazépines (alprazolam, midazolam, triazolam), conivaptan, eletriptan, alcaloïdes de l’ergot (tels que dihydroergotamine, ergonovine, ergotamine, methylergonovine), une certaine combinaison de médicaments anti-VIH (elvitegravir/cobicistat/emtricitabine/tenofovir), orlistat, pimozide, ranolazine, rifampine, certains médicaments « statine » contre le cholestérol (lovastatine, simvastatine), millepertuis.

D’autres médicaments peuvent affecter l’élimination de l’indinavir de votre corps, ce qui peut affecter le fonctionnement de l’indinavir. Par exemple, certains médicaments antiépileptiques (carbamazépine, phénytoïne, phénobarbital, primidone), entre autres.

L’Indinavir peut ralentir l’élimination d’autres médicaments de votre corps, ce qui peut affecter leur fonctionnement. Voici des exemples de médicaments touchés : asunaprevir, cisapride, lurasidone, regorafenib, trazodone, certains inhibiteurs calciques (comme la nifédipine, la félodipine, la nicardipine), médicaments pour traiter la dysfonction érectile – DE ou hypertension pulmonaire (comme le sildenafil, vardenafil), salmétérol et autres.

Notes

Ne partagez pas ce médicament avec d’autres personnes.

Des tests de laboratoire et/ou médicaux (tels que tests hépatiques, charge virale, numération des lymphocytes T, triglycérides/cholestérol, glycémie) doivent être effectués périodiquement pour surveiller votre progression ou vérifier les effets secondaires. Consultez votre médecin pour plus de détails.

Tenir tous les rendez-vous médicaux et de laboratoire.

Dose oubliée

Si vous oubliez de prendre une dose, prenez-la dès que vous vous en souvenez. Si l’heure de la dose suivante est proche, sautez la dose oubliée. Prenez votre prochaine dose à l’heure habituelle. Ne doublez pas la dose pour rattraper votre retard.

Stockage

Stocker dans le récipient d’origine à température ambiante, à l’abri de la lumière et de l’humidité. Pour protéger de l’humidité, laisser le dessiccant dans le récipient hermétiquement fermé. Ne pas entreposer dans la salle de bain. Gardez tous les médicaments hors de portée des enfants et des animaux de compagnie.

Ne jetez pas les médicaments dans les toilettes ou ne les versez pas dans un drain à moins qu’on vous le demande. Jetez correctement ce produit lorsqu’il est périmé ou dont vous n’avez plus besoin. Consultez votre pharmacien ou votre entreprise locale d’élimination des déchets.

Prix

Le prix de ce traitement est libre. C’est à dire que chaque pharmacie, physique ou en ligne peut déterminé son propre prix de vente. Comparez les prix